Découvrez le potentiel des baladeurs audiophiles

Découvrez le potentiel des baladeurs audiophiles

Le baladeur audiophile a le vent en poupe. Évolution hi-fi du lecteur MP3, ce baladeur intègre des composants de haute qualité et se distingue par son support des fichiers de qualité CD, studio ou DSD. Équipé d'une mémoire interne et/ou d'un lecteur de cartes microSD, le baladeur audiophile regorge de fonctionnalités, peut parfois servir de convertisseur numérique-analogique (DAC) pour ordinateur  - soit transformer des données numériques en sons audibles - et ainsi prendre place au cœur d'une chaîne hi-fi et remplacer le traditionnel lecteur de CD. Voici ce qu'il faut savoir pour tirer pleinement parti d'un baladeur audiophile.


Les principaux acteurs

Baladeurs audiophiles Cowon Baladeurs audiophiles Fiio Baladeurs audiophiles Cowon Baladeurs audiophiles HiFiMAN
Baladeurs audiophiles ColorFly Baladeurs audiophiles Astell&Kern Baladeurs audiophiles Calyx Baladeurs Apple

Huit marques règnent actuellement sur le marché du baladeur audio. Si Apple est un acteur généraliste aux produits polyvalents, Cowon, Fiio, iBasso, HiFiMAN, ColorFly, Calyx et Astell&Kern sont de véritables spécialistes. Ces marques, majoritairement coréennes et chinoises fabriquent des baladeurs audiophiles par tradition, Cowon étant l'inventeur du baladeur MP3. Leurs baladeurs audiophiles embarquent des DAC de très haute qualité - Burr Brown PCM1792, ESS Sabre 9018, Wolfson WM8740 - couplés à des amplis casques audiophiles. Plusieurs philosophies s'affrontent : celle d'Astell&Kern par exemple, ardent défenseur d'une conversion numérique-analogique rigoureuse, et celles de Cowon ou HiFiMAN, davantage versés dans une restitution plus chaleureuse et "analogique" dans l'âme. Ces baladeurs audiophiles concurrencent sinon surpassent les meilleurs DAC sédentaires du marché, tout en offrant une souplesse d'utilisation supérieure.

Quel format de fichier utiliser ?

MP3 ou FLAC

Dans la mesure du possible, il est conseillé d'utiliser des fichiers n'utilisant pas de compression par détérioration. Cette catégorie de fichiers porte un nom : lossless (sans perte en anglais). Exit donc le MP3 ou l'AAC, dont l'algorithme de compression élimine tout simplement les informations musicales jugées peu audibles. Les auditeurs désireux d'acheter leurs musiques en ligne pourront se tourner vers le site Qobuz, qui distribue des milliers d'albums au format lossless FLAC. Si vous souhaitez dématérialiser votre collection de CD-Audio, une conversion automatique vers le format FLAC est possible avec la plupart des logiciels de conversion. Avec iTunes, c'est le format de conversion Apple Lossless qu'il faut utiliser (ALAC). Tous les baladeurs audiophiles récents supportent les formats lossless FLAC, ALAC, WAV et AIFF.

Fichiers de qualité CD ou HD... de sacrées différences

Flux audio analogique

Flux audio analogique original

Flux audio de qualité CD

Flux numérisé PCM CD 16/44

Flux PCM 24/96

Flux numérisé PCM HD 24/96

Flux audio DSD 2,8 MHz

Flux numérisé DSD 2,8 MHz

La qualité d'un fichier audio numérique dépend de son échantillonnage et de son mode de compression. Un bit, 16 bits, 24 bits, 44,1 kHz, 192 kHz, 2,8 MHz... ces chiffres sont familiers sans qu'on en comprenne nécessairement la signification ou l'incidence sur la qualité du son. En pratique, ils expriment la précision avec laquelle le son analogique - sorti d'un microphone par exemple - a été numérisé. La résolution du CD Audio est de 16 bits et 44,1 kHz, ce qui signifie que 44100 échantillons de musique de 16 bits chacun, ont été prélevés chaque seconde. Lorsqu'on augmente la quantité et la taille des échantillons prélevés, on améliore la résolution, au bénéfice d'un son mieux texturé, plus naturel et moins agressif. Certains sites de vente de musique en ligne, tels que Qobuz ou HDtracks, proposent des fichiers codés sur 24 bits / 44,1 kHz, 24 bits / 88,2 kHz, 24 bits / 96 kHz, 24 bits / 176,4 kHz et 24 bits / 192 kHz.


Fichiers HD 96 kHz, 192 kHz ou DSD ?

Le choix des fichiers audio ne doit surtout pas devenir un casse-tête. Nous estimons qu'à partir de la résolution de 24 bits et 88,2 kHz, le gain qualitatif à l'écoute est important en comparaison d'un fichier de qualité CD. Micro-dynamique, séparation des canaux, aération sont exemplaires. Si le choix vous est donné d'acheter un même album au format 24/96 ou 24/192, c'est évidemment le second qu'il faut choisir. Mais la différence ne sera pas si manifeste qu'on peut l'imaginer, sauf à disposer d'un baladeur et d'un casque haut de gamme. Le format DSD - encore peu distribué ailleurs que sur les SACD - offre une rondeur supérieure, un son plus chaud et mélodieux.

Bien indexer ses fichiers

MP3

WAV

ALAC Apple Lossless

FLAC

DSD

Les baladeurs audiophiles indexent chaque fichier audio présent dans leur mémoire, afin de faciliter la recherche d'un morceau (par album, artiste, compositeur, genre, etc.). Il est donc chaudement conseillé d'utiliser un logiciel de conversion de CD capable d'intégrer à chaque fichier ces informations, qu'il télécharge automatiquement depuis Internet. Si votre musique est déjà dématérialisée, vous pourrez a posteriori ajouter ces informations aux fichiers existants, sans modifier la structure de leur flux audio. Un logiciel tel que Tagscanner permet d'éditer par lot les 'tags' des fichiers audio existants, voire déjà présents dans la mémoire du baladeur audiophile.


Comment copier ses fichiers

Il suffit d'utiliser le câble USB livré avec le baladeur et de le connecter à un ordinateur fonctionnant sous Windows, MacOS ou Linux. Sa mémoire interne ou/et sa carte mémoire sont immédiatement accessibles comme une clé USB. Il suffit donc de copier-coller les fichiers de son choix. Autre option, utiliser un logiciel de lecture capable de synchroniser une collection musicale avec son baladeur. Certains fabricants livrent un tel logiciel. Il permet d'éviter les doublons.


Le choix de la carte mémoire

Il dépend du nombre et du type de fichiers. Attention aux cartes mémoire "premier prix", dont le débit de données en écriture est souvent très faible et implique de (très) longs temps de copie. Leurs faibles performances impactent également celles du baladeur lors des recherches et de l'accès aux fichiers. Ainsi, les cartes SD de classe 10 et supérieures doivent être préférées aux cartes de classe 4 et 6.

Nombre d'albums musicaux (1)

Format / capacité32 Go64 Go128 Go256 Go
MP3 (2) 222 444 888 1776
FLAC qualité CD 88 176 352 704
FLAC 24/96 26 52 104 208
FLAC 24/192 (3) 17 34 68 136
DSD 64 (4) 13 26 52 104

(1) Albums d'une durée d'une heure
(2) Débit fixe de 320 kbps
(3) Débit variable et lié à la complexité des signaux musicaux
(4) DSD de résolution SACD (1 bit / 2,8 MHz)

Astell&Kern AK100 II et Sennheiser IE800


L'association du baladeur et du casque

De la même manière qu'une enceinte, les composants électroniques d'un casque audio (membrane, bobine, conducteurs, filtrage passif, etc.) présentent une résistance au courant en provenance du baladeur. On appelle cette résistance l'impédance. Plus celle-ci est élevée et plus l'ampli casque du baladeur doit être puissant, afin de délivrer un niveau sonore élevé. L'impédance doit toujours être rapprochée de la sensibilité du casque. Un casque d'une impédance de 32 Ohms et d'une sensibilité de 105 dB ne nécessite pas un ampli casque puissant, alors qu'un casque d'une impédance de 300 Ohms et d'une sensibilité de 90 dB nécessite infiniment plus de courant et de puissance. Astuce : les baladeurs audiophiles équipés d'ampli casque performant disposent souvent d'un sélecteur de gain (low, mid, high) qui modifie la tension de sortie afin d'alimenter les casques de forte impédance (> 150 Ohms).

Les différentes possibilités de connexion

Connexion d'un baladeur audiophile

Certains baladeurs audiophiles sont équipés, outre leur sortie casque, d'une sortie ligne et/ou d'une sortie numérique. On peut donc les connecter à l'entrée auxiliaire d'un amplificateur intégré ou encore à l'entrée S/PDIF d'un DAC audio (ou d'un ampli intégrant un DAC). Attention : il est déconseillé d'utiliser la sortie casque du baladeur pour cela, car ses caractéristiques de tension et d'impédance sont adaptées aux casques et non à l'entrée ligne d'un préampli, sous peine de colorer la restitution et de corrompre l'étagement de la scène sonore. D'où la présence d'une vraie sortie ligne aux caractéristiques optimisées sur certains baladeurs audiophiles, avec un ampli opérationnel dédié. Certains modèles disposent d'une sortie numérique S/PDIF, au format mini-jack optique ou mini-jack coaxial, afin de streamer vers un DAC externe les fichiers audio numériques. Attention, ce streaming n'est possible que pour les flux PCM (FLAC, WAV, AIFF, ALAC, etc.) et non les flux DSD.

Utilisation comme DAC audio USB

Outre la copie de fichiers, l'entrée USB d'un baladeur audiophile peut être choisie pour utiliser certains baladeurs audiophiles, tels que le Fiio X3 MK2, l'iBasso DX90 et l'Astell&Kern AK240, en tant que DAC USB externes. Couplés à un ordinateur, ils fonctionnent alors comme une carte son externe. Les baladeurs concernés sont livrés avec un pilote pour Windows, afin de prendre en charge les flux audio jusqu'à 24 bits et 192 kHz, voire au delà. La lecture et l'écoute des fichiers DSD dans cette configuration DAC externe nécessite l'utilisation d'un logiciel spécifique, tel que Foobar2000 sous Windows ou Audirvana sous Mac OS.

Bon à savoir : vous pouvez retrouver les meilleurs baladeurs audiophiles en démonstration dans notre boutique parisienne. Retrouvez également le test du baladeur audiophile Astell&Kern AK240 sur le blog.

Test Astell&Kern AK240