Blu-ray : le DVD haute-définition

Blu-ray : le DVD haute-définition

Le Blu-ray vainqueur de la guerre des formats HD... Depuis l'arrêt en 2008 de la fabrication des lecteurs et des enregistreurs HD-DVD par Toshiba, le Blu-ray a définitivement remporté la victoire sur le marché de la haute définition. Les changements majeurs sur le marché de la haute définition (notamment le ralliement des studios Warner au clan Blu-ray) ont conduit le puissant groupe japonais à abandonner ce secteur de l'audiovisuel grand public. Toshiba continuera cependant à assurer le service après-vente sur toutes les platines HD-DVD vendues jusqu'à épuisement des stocks.

Le DVD désormais dépassé...

Souvenez-vous, à la fin des années 90, le DVD-Vidéo révolutionnait notre façon de regarder - et d'écouter - les films chez soi. Transfigurés, nos téléviseurs à tube cathodique retrouvaient grâce à nos yeux. Image précise, couleurs flatteuses, interactivité, VO, VF... la magie prenait. La vieille cassette VHS ne soutenait pas la comparaison. Quelques années plus tard, les premiers téléviseurs LCD et Plasma destinés au grand public sont apparus, transcendant la qualité d'image des DVD-Vidéos, notamment au travers de la nouvelle connexion HDMI. Exit l'entrelacement, les scintillements et les déformations géométriques diverses et variées. Oui mais voilà, la surprise passée, les logos HD-Ready et Full HD aidant, il n'a pas fallu longtemps pour que certains prennent leur calculatrices et constatent qu'un téléviseur HD pouvait afficher 2 millions de pixels, alors qu'un DVD-Vidéo était cinq fois moins défini, avec seulement 400 000 pixels.
Le Moving Picture Experts Group ayant limité la résolution des flux vidéos des DVD-Vidéo à 720x576 pixels, le DVD se voyait condamné. Pour autant, le groupe de travail planchait depuis plusieurs années sur la définition d'un nouvel algorithme de compression vidéo, pour remplacer le vieillissant Mpeg-2.

Les premiers formats haute-définition

Ce fut d'abord le mpeg-4.10, communément appelé h264 et dont les deux déclinaisons commerciales sont l'AVC et le VC-1 (WMVHD).
Derrière ces appellations antipathiques se cachent le nec plus ultra de la compression vidéo. Rien qu'à résolution égale, le Mpeg-4.10 offre une image bien plus détaillée que le Mpeg-2, avec infiniment moins d'artéfacts, un contraste et une colorimétrie étendus, tout en diminuant de manière drastique le débit de données. Toutefois, l'emploi d'un nouveau support de stockage était nécessaire pour les flux HD, les 9 Go du DVD-Vidéo étant une limitation trop importante.
Plusieurs constructeurs se sont alors lancés dans le développement de... deux formats concurrents et incompatibles. D'un côté Toshiba avec le HD-DVD, soutenu notamment par Microsoft qui l'utilise toujours dans sa console Xbox 360. Et de l'autre onze constructeurs, avec le Blu-ray : Hitachi, LG, Matsushita, Mitsubishi, Pioneer, Philips, Samsung, Sharp, TDK, Thomson et Sony (qui l'utilise dans sa Playstation 3). Les géants informatiques HP, Dell et Apple ont rejoint la Blu-ray Disc Association (BDA), qui est chargée de développer et de promouvoir ce support haute définition. Les studios 21st Century Fox, Disney (Buena Vista), Warner et Sony Pictures furent également de la partie.
Le HD-DVD est le premier des deux supports à être lancé sur le marché. Malheureusement, il est desservi par la piètre qualité des premiers lecteurs compatibles, dépourvus de puces de décodage vidéo dédiée et utilisant des processeurs informatiques moyennement stables et bruyamment refroidis. L'image est superbe, mais souvent saccadée. En outre, le HD-DVD a une capacité de stockage de 30 Go, contre 50 Go annoncés pour le Blu-Ray. En 2008, Toshiba abandonne le HD-DVD.

Le Blu-Ray Disc

Les disques Blu-rayArrivé en retard, le format Blu-ray s'impose alors, servi par un parc de lecteurs performants (avec puces de décodage dédiées) et un catalogue de films particulièrement fourni. Il tire son nom de la couleur bleue du laser émis par le bloc optique des lecteurs. Ce rayon, plus fin, permet la lecture de données gravées au coeur de sillons bien plus fins que ceux d'un DVD-Vidéo. Comme ce dernier, le disque Blu-ray peut être composé de plusieurs couches entrelacées, chacune stockant initialement 25 Go de données.

Au-delà de ces caractéristiques physiques, le disque Blu-ray bénéficie de fonctionnalités spécifiques et inédites. Notamment BD-Live, qui permet de connecter le lecteur Blu-ray à Internet et de télécharger des contenus liés au disque inséré (scènes inédites, sous-titres, etc.). Cette fonction nécessite une capacité de stockage de 1 Go. Citons également MovieIQ qui permet d'accéder via Internet à des informations sur le film, son réalisateur ou ses acteurs.
Toutes ces fonctionnalités, conjuguées à un plus grand nombre de flux vidéos, audios ou de sous-titres rendent la structure logicielle des disques Blu-ray infiniment plus complexe. Pour cette raison, certains lecteurs d'entrée de gamme requièrent parfois jusqu'à plusieurs minutes pour charger un disque. D'autres s'avèrent incapables de lire certains nouveaux disques et nécessitent une mise à jour de micro-programme (firmware).

D'ici peu, l'ensemble du parc de lecteurs va devoir être mis à jour logiciellement - la compatibilité matérielle est assurée - Sony ayant annoncé la commercialisation de disques Blu-ray avec des couches de 33 Go contre 25 Go jusqu'ici. En effet, les nouveaux films en 3D sont particulièrement gourmands en espace de stockage, car ils nécessitent la présence de deux flux vidéos 1080p pour créer un impression de relief lors de la lecture.

Le disque Blu-ray étant par définition le support de la haute définition, tous les flux vidéo et audio qu'il contient ne sont pas nécessairement enregistrés en HD. Les spécifications du support prévoient par exemple la présence de flux d'une résolution de 720x576 pixels, codés en Mpeg-2 (image entrelacée). Leur qualité est alors équivalente à celle des DVD-Vidéos dont ils sont d'ailleurs généralement issus (reprise des bonus d'anciennes éditions DVD-Vidéo). Les autres formats vidéos sont en revanche en haute-définition : 1280x720p (16:9 / 1 million de pixels), 1440x1080p (16:9 anamorphique / 1,5 million de pixels) et 1920x1080p (16:9 / 2 millions de pixels).

formats son HD Tout comme le DVD-Vidéo, le disque Blu-ray contient des pistes audio à plusieurs canaux. L'important espace de stockage a d'ailleurs favorisé le développement de nouveaux standards, alors que le DVD-Vidéo les bridait. La société Dolby propose ainsi deux nouveaux formats : le Dolby Digital Plus (7.1, 16-24 bits, 48 kHz et jusqu'à 4,7 Mbps) et le Dolby TrueHD (7.1, 16-24 bits, 48/96/192 kHz et jusqu'à 18 Mbps). Le Dolby TrueHD a pour particularité d'employer une compression non détériorante (lossless). La société DTS a développé un format directement équivalent, le DTS-HD, dont les caractéristiques sont identiques, mais qui requiert davantage d'espace de stockage. Enfin, un disque Blu-Ray peut contenir des flux audio LPCM, exempts de toute compression (7.1, 16-24 bits, 48/96/192 kHz et jusqu'à 27 Mbps).

Le développement de ces nouveaux formats audio HD nécessite l'emploi d'amplificateurs home-cinéma équipés de décodeurs compatibles et d'entrées HDMI. Compte tenu des caractéristiques du Dolby True HD et du DTS-HD, il n'est pas possible de les décoder au travers des traditionnelles liaisons numériques Toslink ou S/PDIF. Cependant, la rétro-compatibilité a été prévue par Dolby et DTS. En effet, ces flux HD contiennent des pistes Dolby Digital et DTS 5.1 traditionnelles (format DVD-Vidéo), lesquelles peuvent être décodées par les amplificateurs home-cinéma d'ancienne génération, via une liaison Toslink ou S/PDIF.Enfin, les disques Blu-ray sont protégés contre la copie et ne peuvent être lus que dans la région où ils ont été achetés. En ce qui nous concerne, les disques achetés en Europe, en Afrique et en Australie sont lisibles dans les lecteurs des mêmes pays.

Le HD-DVD

lecteur hd dvdAutrefois connu sous le nom de AOD (Advanced Optical Disc), le HD-DVD est un format de disque optique développé par NEC et Toshiba, rejoints par Sanyo en septembre 2004. Ses capacités de stockage sont légèrement inférieures au Blu-ray : 15 Go en simple couche, 30 Go en double couche pour les disques pressés ; 20 et 36 Go pour les disques réinscriptibles.

Les experts chargés de la création du HD-DVD vidéo ont décidé très tôt d'employer de nouvelles technologies de compression vidéo, bien plus performantes que celles utilisées pour le DVD vidéo. MPeg-2, MPeg-4 AVC (H.264) et VC-1 sont les algorithmes de compression vidéo employés dans les HD-DVD : trois heures de vidéo haute définition sont ainsi stockées sur un disque simple couche.

Côté audio, le HD-DVD utilise le Dolby Digital Plus (davantage de canaux et de débit numérique) et le MLP Lossless. Ce procédé de compactage/décompactage en temps réel, inventé par Meridian Audio mais dont Dolby gère les licences, est déjà de mise sur le DVD Audio : il permet d'améliorer encore la qualité des données audio sur le HD-DVD. Le Blu-Ray utilise le Dolby Digital en standard.

Le HD-DVD est protégé par AACS (comme le Blu-ray) mais doit être plus souple d'utilisation en thorie au le Blu-ray. Il peut être copié sur un disque dur ou un serveur de fichiers et être ainsi diffusé dans la maison, malgré l'emploi d'une protection anticopie. Une fonctionnalité très pratique dans l'optique de la convergence numérique de l'informatique avec les matériels de salon.

Bien qu'employant une diode bleue pour accroître la densité d'informations sur un disque, le HD-DVD possède quelques caractéristiques physiques communes avec le disque optique DVD. De fait, les chaînes de production de disques et de mécaniques de lecture peuvent être migrées à moindre coût. On peut ainsi espérer une adoption plus rapide et une réduction de coûts importante pour les industriels.

Le HD-DVD a arrêté d'être commercialisé à la fin de l'année 2008 au profit de son concurrent de l'époque, le Blu-ray.


Nous vous conseillons

Sony STR-DN860 + BDP-S6500

Sony STR-DN860 + BDP-S6500
Ampli home-cinéma Sony STR-DN860 et lecteur Blu-Ray Sony BDP-S6500

Ajouter au panier

Onkyo TX-NR646 Noir

Onkyo TX-NR646 Noir
Ampli home-cinéma Onkyo TX-NR646 Noir

Ajouter au panier

Yamaha RX-A2050 Noir

Yamaha RX-A2050 Noir
Amplificateur home-cinéma Yamaha RX-A2050 Noir

Ajouter au panier

Elipson Cube 5.0 Noir laqué

Elipson Cube 5.0 Noir laqué
Pack d'enceintes Elipson Cube 5.0 Noir laqué

Ajouter au panier

JBL Cine Pack ES90 5.1

JBL Cine Pack ES90 5.1
Pack home-cinéma JBL Cine Pack ES90 5.1 comprenant la paire d'enceintes JBL ES90, la paire d'enceintes JBL ES20, le caisson de basses JBL ES250PW et l'enceinte JBL ES25C

Ajouter au panier

Pack enceintes home-cinéma Q500 System 5.1 Noir

Pack enceintes home-cinéma Q500 System 5.1 Noir
Pack enceintes home-cinéma Q500 System Noir comprenant la paire d'enceintes KEF Q500, la paire d'enceintes KEF Q100, l'enceinte centrale KEF Q200C et le caisson de basses KEF Q400B

Ajouter au panier

Pioneer BDP-100-K

Pioneer BDP-100-K
Lecteur Blu-ray Pioneer BDP-100-K

Ajouter au panier

Sony BDP-S7200

Sony BDP-S7200
Lecteur Blu-ray Sony BDP-S7200

Ajouter au panier

Yamaha BD-S677 Noir

Yamaha BD-S677 Noir
Lecteur Blu-ray Yamaha BD-S677 Noir

Ajouter au panier