L'installation Home-Cinéma de Sebastien T. le 25/01/2016

S2214
Thumb_s2214
Thumb_s2215
Thumb_s2216
Thumb_s2217
Thumb_s2218
Thumb_s2219
Thumb_s2221
Thumb_s2222

Commentaire

Petite installation petit budget, mais compliquée car en angle.

Sebastien T.

Installation composée de :

Plus d'infos

  • Budget : environ 2 000 €
  • Superficie : environ 20 m2
Facebook Twitter Google+

Description

Tombé dans le son depuis ma plus tendre enfance, mon père étant batteur, et faisant des sonos, je ne peux me passer de son. Les films et les séries TV étant mon petit quotidien du soir, je devais me porter sur une installation supportant aussi bien le 5.1 avec tous les décodeurs nécessaire (dolby, dts...) que de la simple stéréo sans "numérisation".
Le Harman/Kardon AVR230 offrait exactement ce que je cherchais, un pack d'enceintes JBL Balboa viens donc donner la voix. L'image est simplement retransmise par un Philips en 47" et 3D passif. Pour les sources, elles sont passées à deux actuellement, la Freebox Révolution pour la partie TV (me sert jamais) et un HTPC pour la partie lecture des films HD ou 3D et la musique. Harman/Kardon AVR230, choisi pour sa capacité en stéréo de shunter toute l'électronique. Il est relié à une série complète JBL Balboa, les 30 en Front, 10 en Rear, une Center et le Sub. Tout ceci est piloté du canapé par un clavier Logitech Dinovo Edge et la télécommande Harmony one Plus. Le tout donne un résultat plus que correcte, même si des heures de paramétrages dû a son emplacement ont été nécessaire. Niveau amélioration, j'espère pouvoir placer tout ceci normalement dans une autre maison, et aussi passer au vidéoprojecteur.
Cet emplacement en angle m'a donné beaucoup de maux de tète niveau réglages, j'ai crée cette étagère pour mon matériel en respectant la hauteur de l'enceinte centrale par rapport aux médiums/aiguës des colonnes afin d’éviter les "montées" de sons en diffusion 5.1, et aussi pour assurer un refroidissement optimal de l'amplification. Niveau améliorations, je pense remettre ma platine CD/SACD, car le son non numérisé me manque un peu, et pourquoi pas passer au vinyle aussi, ce crépitement et cette richesse reviennent en force (mais nous avait-il vraiment quitté ?