Background Image
Previous Page  4 / 100 Next Page
Basic version Information
Show Menu
Previous Page 4 / 100 Next Page
Page Background NOUS AVONS INTERVIEWÉ MARK CASAVANT DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT CHEZ KLIPSCH M ark Casavant est directeur général adjoint chargé du développement produit chez Klipsch. Mark a rejoint Klipsch il y a 23 ans en qualité de revendeur agréé en Floride. À ce titre il a vendu les prestigieuses enceintes Klipschorn, LaScala ou Heresy. Rapidement, il se passionne pour l’ingénierie acoustique. En 1997, il rejoint le siège de la société à India- napolis. Il supervise aujourd’hui la genèse et le développement des nouvelles gammes d’enceintes, caissons, écouteurs et casques Klipsch. Musicien à ses heures, Marc Casa- vant joue de la batterie et voue une passion au son "live". COMMENTDÉFINIRIEZ-VOUSLE SONKLIPSCH? M.C: Le son Klipsch est comparable à l’expérience d’un concert écouté en live: émotionnel et puissant. Il est facile à reconnaître, pour l’auditeur occasionnel comme pour l’audiophile passionné. Le son Klipsch est mou- vant, semble respirer et implique l’auditeur dans la per- formance musicale. Cela est inextricablement lié à la capacité de nos enceintes à reproduire un important niveau sonore sans effort. Les instruments sont aisé- ment localisables, les chanteurs semblent être dans la pièce. Ce sont des qualités rares. QUELS SONT LESBÉNÉFICESDES ENCEINTES ÀHAUT RENDEMENT? M.C: Paul Klipsch a démontré que la distorsion est inver- sement proportionnelle au rendement d’une enceinte. Nos ingénieurs travaillent donc à la réduction de cette distorsion. Pour cela, nous utilisons des aimants, des membranes et des bobines de haute technologie, des composants de qualité dans nos filtres et des tweeters à chambre de compression sophistiqués. Et bien-sûr nos pavillons Tractrix. Tous ces éléments contribuent à valoriser les quatre principes de la philosophie Klipsch: haut rendement/faible distorsion, réponse en fréquence linéaire, directivité contrôlée et grande marge dyna- mique. Nos enceintes sont par ailleurs très solides et durables. N’EST-CEPASUNE APPROCHE TRÈS DIFFÉRENTEDECELLEDEVOSCONCURRENTS? M.C: Oui et cela permet aux enceintes Klipsch d’atteindre des niveaux de performance inaccessibles aux autres marques d’enceintes à technologie conventionnelle. Je veux dire par là que nos enceintes offrent un rende- ment de 5 à 10dB supérieur, ce qui se traduit par un be- soin en puissance très différent. 100W injectés dans une enceinte Klipsch équivalent à 500 à 1000W dans un modèle de sensibilité classique, à supposer que ces en- ceintes puissent encaisser une telle puissance. D’ailleurs, la distorsion serait telle que cela serait inécoutable. POURQUOI KLIPSCHEST-IL L’UNDESRARES GRANDS ACTEURSDE LAHI-FI ÀUTILISER DES PAVILLONS ACOUSTIQUES? M.C: L’une des raisons pour lesquelles vous ne verrez pas les fabricants d’enceintes nous imiter, tient à ce que lamise au point des pavillons est très complexe et coû- teuse. Klipsch possède ce savoir-faire depuis 1940. ONDIT PARFOISQUE LE SONDES PAVILLONS ACOUSTIQUES EST "DUR", “PROJETÉ”. EST-CE VOTRE AVIS? M.C: Il ne faut pas confondre les pavillons utilisés en sonorisation, dont l’utilité est de projeter le son avec le plus de gain possible, et les pavillons Tractrix de nos enceintes hi-fi et home-cinéma. Ils sont développés avec une toute autre philosophie. Le contrôle de la direc- tivité est un des aspects importants, tout comme les différentes distorsions au cœur du pavillon (réflexions, modulation, harmoniques, etc.). Nos ingénieurs maî- trisent parfaitement cette technologie. POUVEZ-VOUSNOUS PARLERDE LANOUVELLE GAMMED’ENCEINTESKLIPSCHREFERENCE? M.C: Nous avons voulu rendre le son Klipsch encore plus proche de la performance live. Le pavillon Tractrix de la nouvelle gamme Reference bénéficie d’un design amé- lioré, optimisé pour le tweeter LTS. Le son est vraiment Klipsch: vivant, dynamique, d’une grande clarté, avec encore plus de raffinement. PRÉVOYEZ-VOUSDE LANCERDENOUVEAUX PRODUITS PROCHAINEMENT? M.C: Oui et ce dès janvier 2015. La gamme Reference va s’élargir, avec de nouvelles enceintes, des caissons... et bien d’autres produits. Les nouveautés seront nombreuses. PARMI LES ANCIENSMODÈLESKLIPSCH, CERTAINS, COMME L’HERESY III, ONT TOUJOURSBEAUCOUPDE SUCCÈS: COMMENT L’EXPLIQUEZ-VOUS? M.C: La passion pour l’audio vintage est contagieuse. La popularité des amplis à tubes reste intacte, sans parler du comeback du disque vinyle. D’où le succès de l’Here- sy III, qui fonctionne d’ailleurs très bien en home-ciné- ma. La marge dynamique qu’elle offre colle aux caractéristiques du son multicanal. Qui plus est, elle apporte une signature sonore vintage. QUELLEEST VOTREENCEINTEKLIPSCH FAVORITE? M.C: Je les aime toutes car elles offrent d’excellentes performances, chacune dans leur gamme de prix. Mais à titre personnel, aimant les forts volumes sonores, j’ai une affection particulière pour les Palladium et les RF7 MK2, parce qu’elles sont en quelque sorte les héritières de la Klipschorn dans un gabarit conventionnel. Cou- plées à un caisson de basses pour explorer la première octave, le résultat est à s’en décrocher la mâchoire. Je possède personnellement une paire de Reference RF7 MK2, une centrale RC64 avec deux caissons R-115SW en renfort. Il s’agit en fait d’un système 7.2, avec un troisième caisson dédié aux enceintes surround et arrières. QUEL EST VOTREMEILLEURSOUVENIR MUSICAL? M.C: J’écoute souvent des concerts au Jazz Kitchen, un club d’Indianapolis. J’ai eu la chance d’y écouter d’excel- lents batteurs, comme Steve Smith ou Dave Weckl. Être si près des instruments est une chose rare, vous pouvez sentir la puissance et l’impact dans votre poitrine, tout comme les moindres nuances. J’utilise d’ailleurs leurs disques pour des démonstrations de nos enceintes. Je prends beaucoup de plaisir à faire ce métier. 4 >> DÉCOUVRIR KLIPSCH SUR WWW.SON-VIDEO.COM/KLIPSCH