Background Image
Previous Page  9 / 100 Next Page
Basic version Information
Show Menu
Previous Page 9 / 100 Next Page
Page Background NOUS AVONS TESTÉ >> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS PRODUITS SUR WWW.SON-VIDEO.COM/TESTS-PRODUITS MCINTOSH MHA100 UN AMPLI CASQUE FABULEUX PRÉSENTATION Le McIntosh MHA100 est certainement le plus singulier des amplis casques qu’il nous ait été donné de tester. La marque américaine ne fai- sant rien comme les autres - et donnant volon- tiers dans la démesure - leMcIntoshMHA100 ne se limite pas à l’amplification des casques audio et offre à l’auditeur la possibilité d’alimenter une paire d’enceintes grâce à un étage de sortie ca- pable de délivrer 2x50 Watts sous 8 Ohms. Il in- tègre en outre un convertisseur numérique ana- logique avec entrées USB, optique et coaxiale compatible avec les flux PCM jusqu’à 32 bits et 192 kHz. Ordinateurs et sources optiques peuvent donc y être raccordés. Avant d’évoquer les aspects techniques duMcIntoshMHA100, un petit mot sur le design de l’appareil, vintage et moderne à la fois, qui mêle VU-mètres à rétro- éclairage LED bleuté, potentiomètres en alumi- nium et façade en verre trempé. TECHNOLOGIEBREVETÉE La particularité de cet ampli casque repose sur la présence d’une paire d’autotransformateurs, une technologie propre àMcIntosh et qui permet une excellente adaptation à l’impédance des enceintes utilisées. Dans le cas présent, cette technologie s’applique uniquement à la sortie casque, avec pour conséquence une adaptation modulableà l’impédanceducasqueconnecté (au choix de l’utilisateur). Le bénéfice ? Une fluidité et une esthétique sonore préservées en toutes circonstances. Par ailleurs, tous les composants intégrés sont fabriqués aux États-Unis, selon un cahier des charges drastique. L’ÉCOUTE AUCASQUEENDÉTAILS Nous avons écouté le McIntosh MHA100 avec plusieurs sources : unordinateur tout d’abord, via une liaison USB ASIO et le câble fourni, puis avec un lecteur multimédia PopCorn Hour A410M, via l’entrée optique Toslink et un câble Audioquest Vodka. L’écoute au casque - un HiFiMAN HE-560 - s’est avérée exceptionnelle. Comme toute grande électronique, c’est souvent à sa presta- tion dans le registre grave qu’on en mesure les qualités. Le grave est avec leMHA100 d’une rare densité, fulgurant dans ses variations, sans pour autant être ostentatoire. La respiration est per- manente, déjouant en cela les attentes de l’audi- teur habitué à une restitution moins nuancée voire brutale. Jamais ce registre n’éclipse les autres, lemédiumétant très détaillé et parfaite- ment intégré, les voix humaines en premier lieu. L’imbrication des plans sonores est surprenante de douceur et de dynamisme. Pas un soupçon deduretédans leshautes fréquences, les cordes ou les cymbales sont d’une irréprochablefluidité. Pour faire simple, on écoute vraiment de la mu- sique et cela sonne comme une évidence. Un dernier mot pour souligner qu’avec un couple de Watts délivrable sur une plage d’impédance de 8 à600Ohms, leMcIntoshMHA100peut alimenter absolument n’importe quel casque. ET AVECDES ENCEINTES? C’est la surprise du chef si l’on peut dire. Bien qu’aucun autotransformateur ne soit dédié à l’amplification des enceintes, les performances sont néanmoins excellentes, avec 2x50 W sous 8 Ohms pour un taux de distorsion abyssal (0,005 % !). À l’écoute cela se traduit également par une aptitude à décortiquer les plans sonores tout en maintenant une cohérence d’ensemble naturelle. Avec une paire deKlipschRF-7MK2, on se délecte de l’ambiance en home-cinéma tout autant que d’écouter n’importe quelle musique. Plaisir garanti. 9