avis Sony MDR-1000X Beige

  • Sepvy 1 août 2017
    5/5
    Le bluetooth sans concession sur la qualité du son

    Tenté depuis longtemps par un casque sans fil à réduction de bruit active, j’ai finalement sauté le pas pour un modèle SONY après l’achat d’un baladeur SONY NW-A35 doté du codec LDAC. L’année dernière, j’avais déjà acheté un Plantronics Blackbeat Pro, que je n’avais conservé que 24 heures car je n’avais pas aimé la restitution du grave, beaucoup trop accentuée, ni le souffle excessif généré par la réduction de bruit active (point malheureusement trop peu signalé dans les tests peut-être un peu complaisants). L'appairage du MDR-1000x est instantané via la puce NFC. Une fois la connexion établie avec le NW-A35, l'affichage du volume sur l'écran du baladeur se restreint à « + » ou « - » : le curseur de volume du NW-A35 avec 120 incréments disponible en liaison filaire disparait avec la liaison BT. Les autres réglages du baladeur comme l’égaliseur ne sont également plus opérants. A l’inverse, la connexion du MDR-1000x avec mon téléphone ou ma tablette Xperia permet de conserver la barre de progression du volume, et la possibilité d’effectuer des réglages (égaliseur notamment). Ce qui surprend avec la réduction de bruit active du MDR-1000x, c’est qu’elle se fait totalement oublier tant elle semble naturelle. On a réellement la sensation d’être simplement dans un environnement calme, sans subir la désagréable impression d’être transporté dans une chambre sourde, comme on peut la ressentir avec le Bose Quiet Comfort 35, ni devoir supporter le souffle du Blackbeat Pro. Le souffle lié à la réduction de bruit active est extrêmement discret et n’est plus vraiment perceptible dès la lecture du morceau commencée. Contrairement à certains utilisateurs qui déplorent la mauvaise qualité de la connexion BT Codec SBC du NW-A35, la connexion avec le MDR-1000x en Codec LDAC ne souffre aucune interruption, ou bruit parasite. Je n’ai d’ailleurs également constaté aucun bruit parasite ni interruption avec la connexion APTX depuis mon téléphone. On pourra reprocher au MDR-1000x : - l’absence d’une application IOS et Android pour piloter le casque ; - une impression un peu générale de fragilité qui se dégage de cet objet, qui conduit à toujours le manipuler avec beaucoup de précautions et que l’on hésitera quand même à emporter à l’occasion d’une randonnée sur le GR20 ; - une configuration multipoints impossible à mettre en oeuvre (je n’ai rien compris aux explications disponibles sur le site de Sony). La connexion filaire avec le casque éteint ne présente pas vraiment d’intérêt car le son n’est alors vraiment pas bon, même en utilisant un DAC nomade pour disposer d’une amplification plus puissante que celle embarquée dans le téléphone ou le baladeur. La connexion filaire avec le casque allumé ne diffère pas vraiment de la connexion BT. J’ai ensuite cherché à déterminer si pour les mêmes morceaux, je pourrais déceler des différences entre le codec APTX (depuis mon téléphone) et le codec LDAC (depuis mon NW-A35). Il faut bien reconnaître que la différence n’est pas vraiment perceptible pour mes oreilles, même avec des fichiers FLAC 192kHz/24bit, d’autant que le MDR-1000x ne bénéficie pas d’une sonorité excessivement brillante dans le haut du spectre. Les commandes tactiles pour le volume, play/pause et skip sont très pratiques. Le couple NW-A35 +MDR-1000x est en vérité un mariage un peu forcé, dès lors que le NW-A35 ne dispose pas du codec APTX et que les modèles de casque BT Codec LDAC ne sont pas nombreux. Ce couple est néanmoins très cohérent car l’amplification du casque permet de compenser la limitation du volume de ce baladeur et le codec LDAC garantit une transmission de qualité quasi équivalente à du filaire. Le MDR-1000x est à l’aise avec tous les répertoires et dispense un son de très bonne qualité, détaillé et équilibré. Il est plutôt confortable même pour des sessions longues et tient plutôt bien en place sans exercer une pression désagréable sur le crane.

Indisponible à la vente

Fiche produit