avis Cellule Grado Master

  • Achat vérifié
    vermorel 26 juillet 2014
    5/5
    Pourquoi écouter des vinyles?

    Pourquoi écouter des vinyles? Parce que on en possède, tout simplement. On peut acquérir les mêmes albums, sous d'autres formes: mais, en musique classique en tous cas, beaucoup d'entre eux n'ont pas été réédités. Ou parfois, les transferts récents sont simplement médiocres (Beethoven, 6e symphonie, par Monteux Decca à l'origine, CD Phillips).. Les supports récents ne sont pas toujours les meilleurs... Si les platines d'autrefois (dans mon cas Thorens TD 166 MKII, plus de trente ans) sont parfois difficiles à mettre en oeuvre (montage, réglages, mise à la masse, recherche de l'origine des parasites...), le son reste... extraordinaire. Mais ill faut ajouter que pendant longtemps (les années 90), trouver des cellules de qualité était impossible, Shure en particulier avait cessé de produire ses meilleures modèles, et les diamants ne sont pas éternels. Je me suis donc décidé: montage, réglage de la cellule Grado, trouver aussi un préampli phono de qualité. Quel son! Ce qui frappe d'abord, c'est la scène sonore: tous les instruments sont en place, les timbres sont respectés. Une fois rodée, dans les bons enregistrements, on entend, comme sur les fichiers audio de haute définition (SACD, fichiers 24 bits...) une multitude de détails (le pédalier de l'orgue, la mécanique du clavecin ou le pédalier du piano, le bracelet d'Arrau, le souffle de Bernstein... La vie! Alors le disque, meilleur support? Le Sacd et surtout les fichiers 24 bits (pour leur diversité et leur accessibilité en ligne) restent mes références. Mais le disque, même si les lecteurs CD ont bien progressé (on devrait écrire: "comblé les lacunes de l’échantillonnage en 16 bits) nous rappelle deux choses: que le transfert de la bande d'origine est direct sur le disque, que d'autre part les "preneurs de son" et graveurs, à toutes époques sont souvent des amoureux du son et de la musique. Ecouter les rééditions Decca (années 80, collection "Classiques") des enregistrements de la fin des années 50, du début des années 60 est une merveille (Monteux et le l'orchestre symphonique de Londres...). Que des labels artisans comme Valois, Calliope, Astrée, ou Arion aient produit tant de beauté mérite d'être entendu. Ecoute avec des enceintes Cabasse Sloop (plus de trente ans, pas rincées du tout) complétées par un caisson Monitor audio (en dessous de 40 HZ), ampli Advance Acoustic AX 160, préampli MPP 506, préampli phono Graham Slee Era Gold.

    Qualité de son :
    Design :
    Qualité de fabrication :

Indisponible à la vente

Fiche produit