avis Final Audio Heaven IV Violet

  • Achat vérifié
    Sepvy 1 août 2017
    5/5
    Des intras exigeants pour usage sédentaire

    Pour profiter du Final Audio Heaven IV, il faut d’abord réussir dépasser les nombreuses contrariétés qui s’imposent rapidement à l’utilisateur : - le boîtier en métal peut-être élégant mais très mal conçu et l’on craint toujours de coincer le câble en fermant le couvercle ; - le câble plat sensé réduire les bruits dans les écouteurs provoqués par les frottements du câble ne parvient aucunement à les éviter, au contraire, et l’utilisation de ces écouteurs nécessite de conserver une immobilité absolue ; - la forme des écouteurs en acier est très élégante mais pas ne facilite pas le positionnement et le maintien dans le pavillon de l’oreille. Le correct positionnement de ces intras n’a rien d’intuitif. Ces écouteurs sont plutôt lourds et par conséquent, bougent facilement ; - les accessoires livrés dans la boîte sont un peu chiches : pas d’embout en mousse, pas de fixation d’oreille, pas d’outil de nettoyage. Un peu plus d’un an après l’achat de ce modèle, j’ai également acheté les Final F3100 qui corrigent la plupart de ces défauts matériels : boîtier fonctionnel, écouteurs plus légers et facile à positionner, accessoires très complets (crochets d’oreilles, embouts en mousse, outil de nettoyage) et sont mieux adaptés à une utilisation nomade. Une fois les écouteurs bien positionnés, et l’auditeur bien calé et immobile, il convient de noter que la très haute sensibilité des Final Audio Heaven IV les rendent certes théoriquement faciles à utiliser avec appareils nomades peu amplifiés (baladeurs, smartphone et tablettes) mais a contrario, ils révèlent le moindre souffle des prises casques de ces appareils. Ce qui n’est pas très agréable avec certains types de musique (classique notamment). L’utilisation des Final Audio Heaven IV s’avère agréable pour des sessions d’écoute mêmes longues. La scène sonore semble à la fois profonde, enveloppante et très intime. Le grave est bien présent, même avec les musiques actuelles, et il n’est pas nécessaire de recourir à l’égaliseur. C’est le médium qui est le mieux restitué et qui conduit à recommander ce casque pour sa restitution exemplaire des voix, quel que soit le style de musique. Excellente avec des formations réduite (jazz, musique de chambre), la qualité d’écoute reste néanmoins très correcte avec un message plus complexe, comme avec la musique symphonique, même si le haut du spectre semble en retrait et terne avec mon téléphone Xperia ou mon baladeur NW-A35. En revanche, avec le DAC SONY PHA-1EU, le gain qualitatif est important et la restitution beaucoup plus aérée et claire dans le haut du spectre. Dans cette configuration, les aigus sont correctement restitués, sans être fatigants ni agressifs. Les Final Audio Heaven IV s’associent donc mieux avec des appareils dotés d’une coloration claire et bien détaillée dans les aigus. Enfin, l’isolation passive est très correcte, mais sans égaler celle des F3100. Par rapport au F3100, on ressent nettement les effets bénéfiques de la forme allongée des Audio Heaven IV qui produisent une scène beaucoup plus profonde et une restitution plus ample et plus puissante. En conclusion, le modèle Final Audio Heaven IV devra plutôt être utilisé en sédentaire, avec un très bon baladeur ou DAC nomade car la sensibilité de ces intras conduit à révéler toutes les faiblesses du matériel utilisé (prise casque perfectible, diaphonie insuffisante, etc.). A titre d’exemple, l’utilisation avec le NW-A35 n’est pas idéale à cause de la neutralité des Final Heaven IV dans le haut du spectre.

    Qualité de son :
    Design :
    Qualité de fabrication :

Indisponible à la vente

Fiche produit