avis Advance Acoustic MCD-404

  • Achat vérifié
    vermorel 17 juin 2012
    5/5
    Le CD n'est pas mort!

    Cet appareil complète chez moi un préamplificateur de même marque (MPP-506 ), équipé de convertisseurs de très bonne qualité. Je m'attendais à retrouver les mêmes qualités de cet appareil: finesse, définition, image stéréo, qualité et diversité des timbres. J'avais redécouvert mes vinyles (Grado Gold et platine Thorens) et voilà que je redécouvre mes CD. J'écoute des CD depuis l'origine, et j'ai parfois été déçu: par la première génération d'appareils (années 80) en deçà des meilleures platines TD et cellules. La deuxième en progrès (Marantz CD 60) de qualité de fabrication décevante dans la durée. Le dernier lecteur était un lecteur DVD Yamaha, distingué par un diapason d'or pour ses qualités audio et vraiment très bon, mais dont les composants électroniques font apparaître des faiblesses au vieillissement (défaut de phase). Sur le lecteur Advance Acoustic, les instruments solos sont parfaitement dessinés (Rameau par Scott Ross, Stil/Bach, Rousset, suites anglaises, Ambroisie) comme les voix (Deller, Music for a while, HM...). Les instruments sont en trois dimensions, l'espace est parfaitement rempli entre les deux enceintes, ainsi qu'en profondeur (qualité rare). D'autres appareils le font aussi... L'émotion vient des nuances de timbres (voix de Deller!), et des détails: respiration, mécanique, bruit des touches, des bruits en arrière plan, de la réverbération naturelle qui donne une dimension à la pièce. La vie! Même choc pour les enregistrements symphoniques: les enregistrements des années 50 et 60 (Mercury, RCA Red seal) ont des beaux timbres, une image stéréo qui "pousse les murs" (Munch, Ravel, Daphnis et Chloé, les timbres du Requiem de Berlioz, difficile d'imaginer que les prises de son ont plus de 50 ans!). Pourtant, les enregistrements entièrement numériques d'orchestre symphonique apportent une évidente plus value: timbres plus complexes, détails moins enfuis dans les bruits de bande (Mahler, 3e symphonie, Haïtink, des enfants jouent en arrière plan au début du premier mouvement!). Et la dynamique, qui se fait par le haut ET par le bas: les sons sont parfaitement dessinés à très bas niveau jusqu'à l'extinction des notes). Cet appareil met bien en valeur les esthétiques sonores des prises de son: équilibre clair et légèrement montant des bonnes prises de son analogiques, plus centré sur le médium pour les prises entièrement numériques. On pourrait aussi faire une analyse sur les prises de son de jazz (par exemple, la réverbération des disques de Miles Davis, la mise en avant de la trompette, la mise en arrière plan des autres instruments, ce qui rend parfois le piano tout petit!, alors que d'autres enregistrements rendent les instruments plus dans leur réalité: Lou Levy, Ya now, Gitanes Jazz production...). Un souhait: que Son et vidéo propose le câble AES/EBU de marque Advance Acoutic en option (il est à prix raisonnable, ce qui permet de libérer les autres entrées numériques du préamplificateur pour d'autres appareils. Je vais le recevoir bientôt, s'il fait une différence avec le câble coaxial de haute qualité utilisé actuellement, je le ferai savoir. Rapport qualité prix imbattable, très belle fabrication dont on peut espérer qu'elle soit durable. Ecoute avec les appareils déjà cités plus ampli Myriad Z142, enceintes Cabasse Sloop, caisson de basses Cabasse Pluton, casque Sennheiser HD 650, câbles haute qualité..

    Qualité de son :
    Design :
    Fonctionnalités :
    Qualité de fabrication :
    Simplicité d'utilisation :

Indisponible à la vente

Fiche produit