Comment stocker et lire ses fichiers audio ?

Comment stocker et lire ses fichiers audio ?

Depuis quelques années, la tendance est à la dématérialisation de la musique. Exit le support optique, désormais inadapté aux nouvelles habitudes de consommation du son : la musique doit se contrôler au doigt et à l’œil, tablette ou smartphone en main. Outre une praticité indéniable, convertir ses CD-Audio en fichiers audio permet de les lire avec les DAC USB de dernière génération, offrant un niveau de qualité inédit. Fichiers FLAC, MP3, AAC, WAV, AIFF, Apple Lossless... Voici de quoi vous aider à choisir le format approprié à votre équipement.

Avant toute chose, il est important de préciser que le CD-Audio contient jusqu'à 807 Mo de données, soit 80 minutes de musique numérique en stéréo. Le codage utilisé est le PCM (Pulse Coding Modulation), sans aucune compression. Chaque seconde de musique contient 44100 échantillons, codés sur 16 bits et 2 canaux. Au total, cela représente 1,411 millions de "bits" par seconde de musique.

Pour extraire ces données numériques, il est nécessaire d'utiliser un ordinateur et un logiciel spécialisé. Attention, tous n'offrent pas la même qualité d'extraction et celle-ci dépend en outre des performances optiques du lecteur de CD/DVD/Blu-ray de votre ordinateur. Le support physique CD est gravé de telle sorte que sa lecture est complexe et, en outre, la norme datant des années 80, celle-ci n'implique que très peu de codes de correction d'erreur. La priorité a été donnée à l'espace de stockage et donc à la durée du programme musical. Pour Windows, nous vous recommandons EAC (Exact Audio Copy) et pour Mac OS X, RIP. Ces deux logiciels effectuent plusieurs passes de lecture et disposent d'algorithmes de correction d'erreurs très puissants.

EAC

RIP

Par défaut, ces logiciels sont paramétrés pour extraire la musique de la meilleure des manières. Il est important d'activer l'intégration des informations (métadonnées) relatives aux musiques aux fichiers enregistrés dans votre ordinateur. Ces informations (artiste de l'album, titres, numéro de pistes, photo de l'album, etc.) sont précieuses et essentielles au bon fonctionnement ultérieur de votre lecteur, qu'il s'agisse d'un ordinateur, d'un smartphone ou encore d'un NAS. 


Quel format de fichier audio choisir ?

La musique d'un CD-Audio n'est pas organisée en fichiers : elle y est gravée dans un "sillon" selon l'encodage PCM. Pour créer des fichiers audio à partir d'un CD, vous devez donc choisir un format de fichier (conteneur) et un algorithme de compression (codec). Le format à choisir dépend du matériel utilisé pour sa lecture ultérieure : smartphone, ordinateur ou NAS. D'une manière générale, nous vous recommandons d'opter pour le format de stockage lossless (sans perte) le plus ouvert possible... en l'occurrence le format FLAC, quitte donc à effectuer une conversion à postériori vers les formats MP3, AAC ou WMA.

FLAC

FLAC (Free Lossless Audio Codec)

Il n'a que des avantages. Tout d'abord, c'est un format open source et libre de droit, dont l'utilisation est totalement gratuite. De ce fait, de nombreux lecteurs multimédia, amplificateurs home-cinéma, chaînes Hi-Fi réseau et même téléviseurs le supportent nativement. C'est LE format audio universel. Lossless signifie sans perte en anglais, ce qui implique que le flux audio restitué est rigoureusement identique à l'original. Une compression non destructrice est appliquée (comme pour une archive ZIP en quelque sorte) afin de préserver l'espace disque. Le rapport de compression varie de 4:1 à 3:1 selon la complexité du signal et le taux de compression défini par l'utilisateur (8 paliers). Un CD-Audio converti dans ce format pèse entre 300 et 500 Mo. Le format FLAC peut contenir jusqu'à 8 canaux et est compatible avec de très hautes définitions : 32 bits et 655 kHz. C'est actuellement le format audio roi, utilisé pour la distribution des fichiers musicaux de qualité Studio (24/192), chez Qobuzz par exemple. Il ne nécessite par ailleurs que peu de ressources matérielles lors de la lecture et contient des informations permettant l'application optionnelle d'un Replay Gain (normalisation avec loudness) avec les applications compatibles. Chaque fichier FLAC contient un Tag, soit une balise contenant les informations concernant la musique : illustration, artiste, numéro de piste, etc. Notez que le format FLAC est nativement supporté par tous les systèmes d'exploitation mobiles... sauf iOS. Il faut donc une application de lecture tierce pour en tirer parti sur les périphériques mobiles Apple. L'extension du format FLAC est .FLAC.

ALAC

ALAC (Apple Lossless Audio Codec)

C'est le format FLAC made in Apple, intégré à iTunes pour l'extraction des CD-Audio. Les caractéristiques techniques sont identiques au format FLAC pour le stockage des CD-Audio. Contrairement au format FLAC qui n'est pas nativement supporté par les iPhone, iPod et iPad, l'ALAC l'est parfaitement. Ce format est à choisir si vous comptez gérer vos musiques avec iTunes ou les écouter avec un iPhone, un iPod touch ou un iPad, ou bien les streamer vers un récepteur AirPlay. Attention : si vous envisagez de télécharger des musiques de qualité studio (24 bits), celles-ci seront au format FLAC et vous devrez utiliser un second logiciel de lecture compatible, iTunes ne l'étant pas. À cela une raison bien simple : les iPhone, iPod touch et iPad ne sont pas compatibles avec les flux audio de qualité studio. L'extension des fichiers ALAC est M4A.

WAV

WAV (Waveform Audio File Format)

Issu de l'univers Windows, le format WAV est en réalité un conteneur dans lequel les données sont le plus souvent non compressées. Conséquence : un CD-Audio de 80 minutes extrait au format WAV pèse plus de 800 Mo. Notez que le conteneur WAV peut être utilisé pour l'extraction des CD-Audio au format DTS 5.1 16 bits / 48 kHz. Le flux y est alors stocké sous sa forme originale (DTS) : c'est l'un des rares cas où le conteneur WAV est utilisé pour stocker autre chose qu'un flux audio PCM non compressé. L'extension du format WAV est .WAV.

MP3

MP3 (Mpeg Layer 3)

C'est le format avec compression destructrice le plus connu et le plus largement supporté. Les informations considérées comme peu audibles sont tout simplement supprimées. La puissance de cette détérioration varie selon le taux de compression appliqué, de 4:1 (320 Kbits/sec, qualité maximale) à 12:1 environ (128 Kbits/sec, qualité "radio web"). Un CD-Audio de 80 minutes converti au format MP3 n'occupe ainsi que 70 à 200 Mo. Le format MP3 est idéal pour stocker une grande quantité de musiques dans la mémoire d'un smartphone ou d'une tablette, qu'il s'agisse d'un périphérique fonctionnant avec iOS, Android, Windows Mobile ou Bada. Dans l'absolu nous vous déconseillons d'extraire vos CD-Audio directement au format MP3. En revanche, une conversion à postériori, à partir de fichiers FLAC ou Apple Lossless est parfaitement envisageable. L'extension du format MP3 est .MP3.

À savoir : si vous utilisez Gmail ou disposez d'un compte Google, le service Google Play Music vous permet de stocker gratuitement en ligne 20 000 de vos fichiers musicaux au format MP3. Vos fichiers FLAC sont automatiquement convertis au format MP3 @ 320 Kbits /sec. Ces fichiers peuvent être écoutés et téléchargés à volonté.

AAC

AAC (Advanced Audio Coding)

Ce format avec compression destructrice apporte un surcroît de définition par rapport au MP3, à taux de compression identique. Développé par Dolby, porté par Apple qui l'utilise pour la distribution de la musique sur l'iTunes Store, l'AAC est également utilisé par Youtube dans ses vidéos. L'extension du format AAC est .AAC, toutefois Apple utilise le conteneur .M4A pour ses fichiers vendus sur iTunes.

OGG

Vorbis (OGG)

Ce format avec compression destructrice est libre de droits, d'excellente qualité tout comme l'AAC, mais n'a rencontré qu'un succès mitigé, faute de support matériel par les appareils HiFi et home-cinéma. Toutefois, il s'agit du format utilisé par le service de musique en ligne Spotify.

AIFF

AIFF (Audio Interchange File Format)

Issu de l'univers Mac, c'est le format lossless et sans compression de Mac OS. Tout comme le format WAV, l'AIFF ne présente guère d'intérêt en comparaison des formats FLAC ou ALAC. L'extension des fichiers AIFF peut prendre deux formes : .aif ou .aiff.


Après l'extraction, l'indexation

Que faire après l'extraction ? Quelques vérifications s'imposent, notamment en ce qui concerne les tags (méta-informations) des fichiers générés. Les bases de données de CD-Audio en ligne (CDDB, etc.) peuvent contenir des erreurs : confusion entre différentes éditions d'un même CD (avec pistes bonus par exemple), problème de casse du nom de l'artiste (Chet Baker / CHET BAKER), illustration de mauvaise qualité, etc. Conséquence, l'indexation de votre collection musicale par les différents logiciels de lecture ou périphériques distants (smartphone, tablette par exemple) sera mauvaise. Aussi, nous vous conseillons d'utiliser un logiciel de gestion des tags avant de les stocker définitivement. Sous Windows, l'excellent Tagscanner et sous OS X VGTagger par exemple. Veillez à intégrer des illustrations de qualité : la définition des écrans des smartphones et tablettes est en plein essor. Une résolution de 500 x 500 pixels est un minimum.

Tagscanner

Tagscanner


Stockez vos musiques

L'intérêt d'une collection de musiques dématérialisées est d'être en permanence et facilement accessible. Aussi, l'appareil stockant vos musiques doit être connecté au réseau domestique et capable de les partager. Point important : il doit être silencieux. Cela peut être un ordinateur dédié, un lecteur multimédia avec une fonction serveur ou bien un NAS (Network Attached Storage). De nombreux lecteurs multimédias proposent de partager le contenu de leur(s) disque(s) dur(s) mais les protocoles sont relativement limités. Au contraire, les NAS peuvent "servir" la musique de différentes manières. Les modèles de la marque Synology équipés de ports USB peuvent même fonctionner avec un DAC USB. La marque propose en outre des applications Web, iOS et Android de contrôle pour gérer et lire les musiques de son NAS.

Idéalement, nous vous conseillons de stocker votre musique dans un NAS, lequel pourra d'ailleurs vous servir pour sauvegarder et lire vos films.

Conseil : si vous devez faire l'acquisition d'un disque dur, optez pour un modèle à faible vitesse de rotation (5400 tours /min). Au delà de cette vitesse, le disque sera bruyant et pourra perturber votre confort si le NAS se trouve non loin de votre point d'écoute.

NAS Synology DS215j

NAS Synology DS215j


Les logiciels pour lire vos musiques

Un bon logiciel de lecture musicale doit présenter deux qualités essentielles : une bonne capacité d'indexation et de navigation, ainsi qu'un mode de lecture audiophile, dit BitPerfect, indispensable si vous utilisez un DAC USB. Si la plupart des logiciels pour Windows et Mac OS offrent de bonnes prestations en terme d'ergonomie, la présence d'un mode BitPerfect est loin d'être systématique. Pourtant, seul ce mode garantit une transmission fidèle du flux audio aux DAC. A défaut, le flux audio est ré-échantillonné par le mixeur logiciel du système d'exploitation et l'intégrité du message est corrompue. A l'écoute, cela se traduit par un manque de relief, une intelligibilité délicate et bien souvent un son confus et agressif. Sur ce sujet, nous vous invitons à consulter notre guide sur le branchement des DAC USB. Pensez également à choisir des câbles USB ou Ethernet de qualité, afin d'éviter les microcoupures lors de la lecture.

Foobar2000

Foobar2000 (Windows)

Fonctionnant uniquement sous Windows, c'est LE logiciel à utiliser avec un DAC USB et même avec une simple carte son. En effet, Foobar2000 dispose d'un module de sortie audio capable d'adresser directement la carte son d'un ordinateur ou bien un DAC USB,  sans passer par le mixeur logiciel de Windows, lequel détériore le flux audio. Pour bien utiliser Foobar2000, il faut télécharger le plugin ASIO sur le site de l'éditeur, puis installer le pilote audio USB compatible ASIO de la carte son ou bien du DAC USB utilisé. Si les fabricants de la carte son ou du DAC ne proposent pas de pilote Asio, il est possible d'utiliser le pilote générique ASIO4ALL, à télécharger depuis le site du même nom. Une autre solution consiste à installer le plugin WASAPI qui permet également de contourner le mixeur Windows. En outre, de nombreux plugins existent, pour lire par exemple les pistes audio en DTS HD MA ou les fichiers DSD ou bien encore piloter Foobar2000 au travers du réseau avec une application pour smartphones et tablettes Android et Apple. Dernier point fort : Foobar2000 est totalement gratuit. Son seul point faible : son interface austère avec une indexation des fichiers audio perfectible. Cerise sur le gâteau : en plus d'être gratuit, Foobar2000 est mis à jour régulièrement.

Formats lus : FLAC, DSD, DTS, AC3, MP3, AAC, OGG, MKV, ISO CD/DVD/SACD/BD...

À retenir : Foobar2000 lit à peu près tous les fichiers audio existants, moyennant parfois l'installation de modules complémentaires gratuits. Pas de limite de quantification/échantillonnage, sinon celles du DAC ou de la carte son.

iTunes

iTunes (Mac et Windows)

On ne présente plus le logiciel qui a révolutionné notre façon de consommer de la musique et propulsé iPod, iPhone et iPad en tête de leurs marchés respectifs. Apple livre deux versions d'iTunes, identiques, l'une pour Mac et l'autre pour Windows. L'ergonomie est irréprochable. Toutefois, le support des fichiers est limité aux seuls formats M4A, MP3, AIFF et WAV. Exit donc le format FLAC. Toutefois, les NAS intégrant un serveur iTunes (avec module Firefly) transcodent sans perte les fichiers FLAC en WAV et iTunes peut alors lire les fichiers FLAC ou tout autre format d'ailleurs. En revanche, notez que les possibilités d'indexation depuis un serveur iTunes-Firefly sont moindres. Par ailleurs, iTunes ne dispose pas nativement d'un mode de sortie audio BitPerfect. Sous Mac OS, certains logiciels tels qu'Audirvana, Amarra ou BitPerfect s'en chargent pour lui.

À souligner : iTunes permet le streaming audio vers les récepteurs compatibles AirPlay, tels que certains amplificateurs home-cinéma, enceintes sans fil ou lecteurs réseau.

Formats lus : MP3, AAC, ALAC, AIFF, WAV.

Audirvana

Audirvana Plus (Mac)

Fonctionnant uniquement sous Mac OS X, Audirvana Plus est LE logiciel de lecture audiophile pour Mac. Il est capable d'accéder à la bibliothèque iTunes (fichiers AAC et ALAC) ou encore de lire les fichiers FLAC, DSD et même les images ISO de SACD. Son moteur de décodage travaille sur 64 bits et contourne le mixeur de Mac OS, pour une qualité BitPerfect. Les fichiers audio streamés sont préchargés en mémoire afin de garantir un streaming parfait. L'ergonomie est également un point fort d'Audirvana. Ce logiciel est payant (59 €) et peut être testé librement pendant 15 jours.

Formats lus : FLAC, DSD, ALAC, AIFF, WAV, ISO CD/SACD.

Amarra

Amarra (Mac)

Ce logiciel s'adresse aux puristes, avec selon les versions, des fonctions d'égalisation avancées et même 14 filtres de décodage numériques, afin de coller aux goûts de l'auditeur. Évidemment, Amarra fonctionne en mode BitPerfect et s'intègre à iTunes. Comptez de 189 $ à 495 $ selon la version convoitée : le prix de l'excellence.

Formats lus : FLAC, DSD, ALAC, AIFF, WAV.

BitPerfect

BitPerfect (Mac)

Il s'agit plus d'une surcouche logicielle que d'une véritable application : BitPerfect permet d'utiliser iTunes tout en bénéficiant d'une sortie BitPerfect. Autre point fort : il est gratuit.

Formats lus : ceux d'iTunes.

JRiver Media Center

JRiver Media Center (Windows)

À la manière de Windows Media Player et d'iTunes, JRiver Media Center offre une interface riche et très fonctionnelle. A leur différence, il propose des modes de sortie audiophiles : ASIO, Kernel Streaming et Wasapi sont au programme. Ainsi, votre carte son ou votre DAC USB reçoit le fichier original.

Formats lus : FLAC, MP3, AAC, AIF, WAV.

ReClock

Windows Media Player (Windows)

C'est l'application de lecture multimédia par défaut de Windows. Un peu lourde à notre goût, elle offre néanmoins des fonctions d'indexation performantes, comparables à celles d'iTunes. Nativement, Windows Media Player n'offre pas de mode BitPerfect. Il est donc nécessaire d'installer un plugin tel que ReClock pour accéder au mode WASAPI, ou ASIO Window Media Player Plugin pour le mode ASIO. À noter : ReClock fonctionne également avec Media Player Classic HC. Cette petite application initialement conçue pour ralentir la lecture des DVD PAL (de 25 ips à 23,976 ips) supporte le mode BitPerfect WASAPI.

Formats lus : installez K-Lite Codec et il exaucera tous vos vœux.


Nous vous conseillons

Nuprime µDSD

Nuprime µDSD
DAC Audio Nuprime µDSD

Ajouter au panier

JDS Labs O2+ODAC

JDS Labs O2+ODAC
Ampli casque JDS Labs O2+ODAC

Ajouter au panier

Pioneer U-05-S

Pioneer U-05-S
Ampli casque et DAC Audio Pioneer U-05-S

Ajouter au panier

Awox StriimStick 2

Awox StriimStick 2
Lecteur réseau multimédia Awox StriimStick 2

Ajouter au panier

Mede8eR MED600X3D Noir

Mede8eR MED600X3D Noir
Lecteur multimédia réseau Mede8eR MED600X3D Noir

Ajouter au panier

Nexxt PC Stick

Nexxt PC Stick
Clé lecteur multimédia réseau Nexxt PC Stick

Ajouter au panier

QED Performance Mini USB A-B (1.5 m)

QED Performance Mini USB A-B (1.5 m)
Câble QED Performance Mini USB A-B Graphite - Longueur 1.5 m, connecteur mini-USB type B mâle vers USB type A mâle

Ajouter au panier

Audioquest Forest USB A > B (0,75 m)

Audioquest Forest USB A > B (0,75 m)
Câble USB audiophile Audioquest Forest type A prise mâle vers type B mâle, longueur 0,75 m

Ajouter au panier

Audioquest Carbon USB A > B (0,75 m)

Audioquest Carbon USB A > B (0,75 m)
Câble USB audiophile Audioquest Carbon type A prise mâle vers type B mâle, longueur 0,75 m

Ajouter au panier

Toutes les catégories associées :