Choisir un casque ou des écouteurs

Comment choisir un casque audio ? Quelle différence y-a-t-il entre un casque hi-fi ouvert et un casque studio fermé ? Que préférer pour mon baladeur : un casque arceau (léger), un casque à réduction de bruit, des écouteurs oreillettes ou des écouteurs intra-auriculaires ? Quel casque téléphone pour iPhone et smartphone Android est adapté à mes besoins ?

Nos guides détaillés peuvent vous apporter des réponses et nos conseillers sont là pour vous aider à trouver le casque qui vous convient parmi notre sélection qui regroupe les plus grandes marques (AKG, Audio-Technica, B&W, B&O, Bayerdynamic, Beats, Bose, Denon, Grado, HiFiMAN, Klipsch, Koss, Marshall, Oppo, Panasonic, Philips, Pioneer, Sennheiser, Shure, Sony, Stax, Yamaha, etc.)

Les casques audio sont un excellent moyen d’écouter de la musique sans déranger son entourage, tout en profitant de conditions acoustiques idéales. Contrairement aux enceintes dont les prestations sont conditionnées par les caractéristiques de la pièce d’écoute, le casque audio n’est pas influencé par ces paramètres. Plusieurs types de casques sont proposés, chacun ayant un usage particulier. Les écouteurs intra-auriculaires se destinent à une utilisation nomade, voire sportive et certains modèles disposent de coques renforcées et parfois étanches pour une écoute en milieu aquatique. Ces écouteurs s’insèrent dans les conduits auditifs qu’ils obstruent, au point d’empêcher les bruits environnants d’y pénétrer. Les écouteurs intra-auriculaires isolent donc efficacement des bruits ambiants. Contrepartie : ils doivent être nettoyés régulièrement. Les casques supra et circum-aural, pour leur part, sont équipés d’un arceau et d’oreillettes recouvrant ou entourant l’oreille. Leurs haut-parleurs sont de plus grand diamètre, au bénéfice souvent d’un niveau de grave plus élevé et d’une meilleure spatialisation. Contrepartie : la plupart isolent moins efficacement des bruits ambiants, rendant parfois pénible l’écoute en milieu bruyant.

Tout comme une enceinte, le haut-parleur d’un casque est chargé par un volume d’air clos ou accordé. Du type de charge retenu dépendent l’isolation phonique, l’ouverture de la scène sonore et le niveau de grave produit. Un casque fermé (volume clos) produit une image stéréo plus étriquée avec moins de grave qu’un casque ouvert (volume accordé). Le choix de l’un ou l’autre type de casque est une affaire de goût ou bien une question pratique : un casque fermé s’impose naturellement pour écouter de la musique dans les transports en commun, par exemple. À ce titre, la présence d’une télécommande filaire avec microphone intégré est un critère à prendre en considération, si votre source de lecture est votre smartphone. Un “casque téléphone” permet de contrôler la lecture des pistes audio et de passer des appels vocaux. Mieux encore, grâce aux avancées technologiques en matière de transmission sans fil, de nombreux casques intègrent un récepteur Bluetooth qui permet de réaliser ces opérations en mode mains libres. Toutefois, la lecture de la musique sans fil via ce protocole n’est pas la panacée, sauf lorsqu’il s’agit du mode apt-X.

Les casques à réduction de bruit active offrent des conditions d’écoute idéales en milieu bruyant. Ils embarquent un microphone et un processeur dont le rôle est d’analyser en permanence les bruits environnants afin de produire des ondes sonores similaires en inversion de phase. Comme par magie, le bruit disparaît... mais pas la musique ! Les casques hi-fi enfin, sont le plus souvent de type ouvert et équipés de transducteurs très sophistiqués, avec des aimants en métaux rares. Certains modèles utilisent même des panneaux électrostatiques avec un amplificateur dédié. À ce propos, l’impédance d’un casque (sa résistance au courant électrique) est un paramètre à prendre en compte impérativement si vous souhaitez le connecter à un baladeur, un smartphone ou une tablette. Dans ce cas, l’impédance ne doit pas dépasser 32 Ohms sous peine d’un volume d’écoute très faible. Un casque dont l’impédance est élevée (> 60 Ohms) a vocation à être utilisé avec un amplificateur spécifique pour casques ou avec un DAC Audio portable.

Offrez un DAC audio à votre casque !

Adepte de l’écoute au casque depuis un smartphone ou un ordinateur ? Sachez qu’il existe des DAC Audio capables de prendre en charge le décodage des fichiers audio numériques, depuis un port USB ou un connecteur Apple (iPod/iPhone/iPad). La qualité d’écoute fait un bon en avant, grâce à leur préampli casque intégré.

casque sans filCasque fermé ou casque ouvert ?

On pense souvent, à tort, qu'un casque fermé isole le conduit auditif des bruits environnants, et qu'un casque ouvert n'offre pas un contact étanche avec l'oreille. En réalité, un casque fermé est un casque dont le haut-parleur est enfermé dans un volume d'air clos, peu important qu'il soit intra-auriculaire ou supra-aural. À contrario, le haut-parleur d'un casque dit ouvert voit son onde arrière évacuée, par le biais de micro-perforations dans la coque de l'oreillette. Pour autant, un casque fermé isole évidemment davantage l'auditeur qu'un casque ouvert. 

Le couplage auriculaire

Les casques audio se déclinent selon trois grandes familles ergonomiques :

  • Les écouteurs intra-auriculaires (et oreillettes) : comme leur nom l'indique, l'oreillette est insérée dans le conduit auditif. Ce type d'écouteur favorise une utilisation nomade et sportive. Ces écouteurs sont le plus souvent de type fermé, avec de petits transducteurs (8 à 11 mm).
  • casque sennheiserLes casques supra-aural ensuite : l'oreillette est posée contre l'oreille mais de l'entoure pas. Ces casques sont de types ouvert ou fermé et généralement compacts, propres à une utilisation nomade.
  • casque hifi

    Les casques circum-aural enfin : l'oreillette repose sur le crâne de l'auditeur et entoure son oreille sans la contraindre. Ces casques sont très souvent de type ouvert et parfois fermé. Il s'agit généralement de modèles Hi-Fi ou studio.

Bande passante

La bande passante d’un appareil définit la plage de fréquence qu’il peut reproduire. Elle s’exprime avec une tolérance, généralement +0 à -3 décibels. Pour être considéré comme hi-fi, un appareil doit avoir une bande passante de 20 Hz à 20 kHz. En étendant la bande passante au-delà des fréquences audibles dans les aigus, jusqu'à 40 kHz, on garantit une meilleure précision temporelle des transitoires à laquelle l’oreille est très sensible.

Impédance

L’impédance du casque influe directement sur la consommation d’énergie de l'appareil auquel il est connecté (c'est une donnée à prendre en compte par les utilisateurs de lecteurs audio portables type iPod). Une impédance élevée rend plus facile la connexion simultanée de plusieurs casques sur le même appareil, sans risque pour ce dernier de voir flancher son alimentation. Certains casques professionnels à impédance très élevée (600 ohms pour le Sennheiser HD-25 13 II, par exemple) peuvent être branchés par 4 ou 6 sur la même source (monitoring d’orchestre, par exemple).

Pression acoustique

Exprimée en décibels (dB), la pression acoustique (appelée parfois sensibilité) détermine le niveau acoustique restitué par le casque à sa puissance nominale (sans risque). Plus la pression acoustique du casque est élevée, plus il pourra sortir un niveau de volume élevé sans saturation.

Sensibilité

Exprimée en décibels (dB) et pour 1 mW de puissance injectée, la sensibilité donne une indication du niveau sonore potentiellement diffusé par un casque. La sensibilité est à rapprocher de la puissance maximale admissible (exprimée en mW) et de l'impédance du casque. Si la puissance admissible est faible et l'impédance élevée, l'intensité du son produit sera faible. Au contraire, une forte tenue en puissance conjuguée à une faible impédance autorisera un niveau sonore élevé, notamment avec un smartphone ou une tablette.