B&W 684 Vue principale Pin It
B&W 684
B&W 684

Cette enceinte colonne B&W 684 de Bowers&Wilkins est équipée de deux haut-parleurs grave/médium de 16,5 cm et d'un haut-parleur d'aigu doté de la technologie B&W Nautilus.

Le haut-parleur médium à membrane en kevlar inclut une technologie spécifique au niveau du dôme FST pour optimiser le détail et la résolution des moyennes fréquences. Le haut-parleur d'aigu à dôme en aluminium adopte, quant à lui, le principe de charge tubulaire Nautilus ainsi qu'un nouvel équipement afin d'optimiser les qualités d'espace et d'image pour une meilleure réponse en fréquence dans le haut du spectre. Ces améliorations apportées aux haut-parleurs de la gamme Bowers&Wilkins 600 permettent d'introduire, pour la première fois, un filtre de transition minimaliste. L'utilisation de composants moins nombreux mais plus efficaces diminue de façon significative la dégradation du signal. Le résultat est impressionnant, tant au niveau de l'étagement des fréquences que sur le plan de l'image stéréo. Les aigus sont précis sans être agressifs, le médium est charnel et naturel, les basses font preuves d'un impact indéniable à chaque fois que le registre grave est sollicité par la piste audio, qu'elle soit stéréo ou 5.1.
Technologiquement très aboutie, l'enceinte B&W 684 est une colonne de nouvelle génération destinée à tous les adeptes de la marque britannique. Une valeur sûre parmi les enceintes colonne autour de 1000 euros.

Conception 2 voies et demi
Puissance d'amplificateur recommandée : de 25 W à 150 W (8 ohms)

Aigu : dôme aluminium chargé par le tube accordé Nautilus
Diamètre : 25 mm
Basse/médium : structure en fibre de Kevlar et cône FST
Diamètre : 165 mm
Basse : structure en fibre de Kevlar et cône FST
Diamètre : 165 mm

Gamme de fréquences : -6 dB (à 34 Hz et 50 kHz)
Courbe de fréquence : 44 Hz à 22 kHz (± 3 dB)

Directivité (-2 dB sur la courbe de référence)
Horizontale : + de 60°
Verticale : + de 10°

Distorsion harmonique : 2nde et 3ème harmoniques (90 dB, 1 m)
Inférieure à 1% de 90 Hz à 22 kHz et inférieure à 0.5% de 120 Hz à 20 kHz

Sensibilité : 90 dB SPL (2.83 V, 1 m)
Impédance nominale : 8 ohms (minimum 3 ohms)
Fréquences de filtrage interne : 150 Hz et 4 kHz

Filtres de transition
1er ordre - tweeter
1er ordre - grave/médium
1er ordre - graves

Dimensions (lxhxp) : 198 x 910 x 300 mm - Poids : 18,2 kg
Membrane en Kevlar
Le médium est la partie du spectre sonore où se concentre toute l action musicale, et une reproduction équilibrée du médium est une qualité essentielle pour toute enceinte acoustique. C'est ici qu intervient le Kevlar. B&W l'a choisi depuis 1974, et ce pour une bonne raison. La fibre de base est tout d'abord enduite d'une résine de rigidification qui va permettre de former le cône. Celui-ci est ensuite traité avec un revêtement polymère, qui scelle les fibres entre elles et ajoute un amortissement bénéfique. Le résultat est une membrane semi-flexible, qui offre un amortissement particulier et régulier, inconnu sur les autres types de matériaux, qui maintient une directivité constante quelle que soit la fréquence reproduite, et n'induit que très peu de traînage, qui reste totalement imperceptible pour les auditeurs. Non seulement il délivre un son plus transparent, mais sur une largeur plus importante.

Réglage filtre
Les parties d'une enceinte qui effectuent le dur travail mécanique, les haut-parleurs, agissent sur les signaux qui sont distribués par l'équipement électrique : le filtre de transition. Il faut avant tout prendre en considération sa simplicité. Certaines enceintes nécessitent des filtres de transition complexes pour compenser les défauts dans leurs haut-parleurs. Plus la conception mécanique est performante, plus la conception électronique peut être simple.

Nous nous efforçons toujours de comprendre entièrement pourquoi et comment certains composants influencent le son d'une enceinte. Les versions d'un même composant provenant de différents constructeurs altèrent significativement le caractère du son, la seule solution est de faire confiance à nos oreilles et de choisir quel son est le meilleur. Nous menons de nombreux test d'écoute en évaluant rigoureusement les performances de chaque composant jusqu'à ce que nous trouvions le composant optimal pour chaque position dans le circuit. Le réglage à l'oreille n'est possible que si le filtre de transition est simple et que la section de celui-ci, qui bénéficie peut-être de notre politique d'apprentissage par l'écoute, est la partie traitant le signal pour le tweeter. Dans la plupart des enceintes B&W, il est traité par un seul composant, choisi à l'écoute, qui préserve les détails les plus précis.

Haut-parleur FST
"Le haut-parleur médium « FST » de Bowers & Wilkins optimise les effets du Kevlar® en améliorant la réponse temporelle de la membrane et l'intégrité générale de la transmission sonore. Sa suspension améliore le fonctionnement en piston de la membrane tout en absorbant les ondes périphériques. Comme la membrane d'un haut-parleur médium ne présente pas de grands débattements, B&W a pu rendre la forme de cette suspension périphérique presque « invisible ». Un anneau de mousse, d'impédance mécanique identique au bord extérieur de la membrane, est directement placé sous ce cône. Les ondes périphériques qui viennent échouer au bord de la membrane sont alors totalement absorbées par l'anneau de mousse, qui se déforme par ailleurs suffisamment pour accompagner les débattements limités de la membrane.

Tous les raffinements apportés à notre membrane Kevlar® ne serviraient à rien si nous n'éliminions pas aussi toutes les autres sources de perturbation. L'air en mouvement derrière le haut-parleur, par exemple. La forme du châssis du haut-parleur FST est optimisée pour réduire au minimum tout frein à l'écoulement de l'air derrière la membrane. Pour réduire les obstacles immédiatement derrière le haut-parleur, nous avons choisi un aimant néodyme, capable de fournir la même puissance magnétique sous une taille très réduite."

Tube effilé Nautilus
Le son du silence. Tous les sont émis par un haut-parleur ne sont pas bons à entendre. Celui qui se crée à l'arrière d'un haut-parleur en fonctionnement, dans un coffret conventionnel, peut même devenir envahissant au point de détériorer celui qui est émis par l'avant de la membrane. L'enceinte pionnière B&W Nautilus a définitivement résolu le problème des « boîtes ». Des tubes de charge arrière, progressivement effilés et remplis d'une ouate absorbante atténuent graduellement l'énergie de cette onde arrière, jusqu'à éliminer virtuellement toute résonance indésirable.

Ce principe de charge tubulaire Nautilus est peu à peu appliqué à toutes les enceintes B&W, même si cela n'est pas visible à l'oeil nu. L'onde est concentrée au travers d'un orifice des pièces polaires du haut-parleur, très loin du diaphragme, et elle disparaît progressivement dans le tube. Ainsi, tous les sons que vous entendez sont forcément les bons."
Tout au long de sa vie, John Bowers, le fondateur de Bowers & Wilkins Loudspeakers, a cherché sans relâche à se rapprocher le plus possible de la reproduction transparente d'un son enregistré. C'est cette quête qu'incarne aujourd'hui la mission menée par le leader mondial de la fabrication d'enceintes.

Les années 1960
En 1966, John Bowers et son ami de toujours Peter Hayward ont créé une manufacture appelée plus tard B&W Electronics, à Worthing, sur la côte sud de l'Angleterre. Ils se sont mis d'accord pour vivre de façon modeste, et pour réinvestir chaque profit dans l'activité de l'entreprise pour développer encore plus loin la recherche à la quête de l'enceinte parfaite.

Les années 1970
Tout au long de sa carrière, John a entretenu des relations très proches avec les ingénieurs de l'industrie du disque qui étaient pour lui une source vitale d'information sur la manière d'améliorer les enceintes. Suite à ces relations, la célèbre B&W 801 a été lancée en 1979 et est rapidement devenue l'enceinte de référence dans pratiquement tous les studios d'enregistrement de musique classique du monde, dont EMI Abbey Road, Decca et Deutsche Grammophon.

Les années 1980
B&W a rencontré un succès énorme avec la 801 originelle. Bowers s'est servi de ce succès pour soutenir encore d'avantage la recherche et le développement et a créé un centre de recherche destiné à son équipe d'ingénieurs dans le village typique de Steyning dans le West Sussex.

Les années 1990
L'un des produits les plus formidables qui soient sortis du centre de recherche de Steyning, et certainement le plus célèbre, est le Nautilus. Lancé en 1993, après cinq années de développement, le Nautilus a été décrit comme « certainement la meilleure enceinte que l'argent puisse acheter ».

Les années 2000
L'introduction des tweeters à dôme en diamant dans la série 800 repousse encore les limites de la technologie des tweeters, et est reconnue par la majorité des commentateurs de l'industrie comme la meilleure gamme d'enceintes jamais produite.

L'écoute de la B&W 684 se révèle plus crue, plus généreuse, mais moins souverainement contrôlée que celle d'une 804 Diamond, certes beaucoup plus coûteuse. Elle vaut néanmoins par son bel équilibre. La sonorité est franche, bien timbrée avec pour un prix encore modeste le volume naturel de la colonne. En revanche, c'est peut-être l'impression de rigueur et de probité qui fait défaut et notamment la maîtrise du grave un peu imprécis... Mais l'ensemble reste homogène, agréable, dominé par les qualités d'un médium ouvert et expressif, d'une simplicité de bon aloi. Enfin, la dynamique s'exprime sans compter.

Diapason

Ce fut un plaisir d'intégrer les BW684 dans mon système. Les performances d'ensemble de ces enceintes furent une belle surprise et la douceur et le détail du registre médium m'ont enthousiasmé. Bien que les BW684 puisse nécessiter l'ajout d'un caisson pour reproduire le bas du spectre audible, les 40 Hz délivrés se révèlent suffisants pour la grande majorité des enregistrements du marché.

SoundStage ! Hi-Fi

Cela aura pris du temps, mais cette enceinte B&W rejoint sans hésitation une grande lignée de produits 5 étoiles. Et compte tenu de la capacité des produits de la marque à s'inscrire dans la durée, nous n'avons pas fini de vous en parler.

What Hi-Fi ? Son et Home Cinema

Récompensé par le label 4 étoiles. À l'écoute, la 684 révèle de belles qualités de spontanéité et de rapidité sur les attaques. Elle explore le grave avec conviction, bien au-delà de ce que font les enceintes compactes de prix voisin, avec en plus une puissance admissible plus élevée. L'image stéréophonique est spacieuse, dès l'instant ou l'on a trouvé le sweet point. Un choix qui s'inscrit dans la durée.

Revue du Son et du Home-Cinéma

Nous vous conseillons également

JBL ES90 Noir
Promotion
110 W, 4 voies, 5 HP, grave 2x20 cm, 91 dB
Elipson Prestige 4i Noir
150 W, 3 voies, 4 HP, grave 2x20 cm, 93 dB
Focal Chorus 714 Noyer
Promotion
150 W, 2 voies 1/2, 3 HP, grave 13 cm, 91 dB
Elipson Prestige 3i Noir
Promotion
120 W, 3 voies, 3 HP, grave 17 cm, 93.5 dB

Coût total du crédit pris en charge par Son-Vidéo.com.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Voir conditions et mentions légales.