avis Bose 301 Noir (la paire)

  • Subway2400 31 juillet 2016
    2/5
    Prometteur ... sur le papier.

    J'ai eu loisir d'écouter ces enceintes durant un bel après-midi d'été un peu trop pluvieux, chez un ami. Ayant apporté avec moi mes titres favoris en mp3 320kbps et FLAC, j'ai eu tout loisir de juger de ces enceintes. Même plus que ça, car pour cette occasion de juger des productions d'une marque d'enceinte décriée par les audiophiles, j'ai aussi décidé d'apporter mon Yamaha A-S500 sur place. Quant à moi, cette marque n'a jamais vraiment suscité mon intérêt, il est donc temps de juger de leurs réalisations. En comparaison, j'utilise quotidiennement des Monitor Audio BX2 sur mon Yamaha A-S500, utilisant en source mon PC via un DAC SMSL M8. Elles sont placées dans un salon de 40m², et disposées de manière relativement bien pensée et intégrée pour un salon : sur des étagères larges et dégagées autour des enceintes, les laissant s'exprimer. La pièce est relativement amortie : canapé, tapis de sol, livres. D'un point de vue le plus objectif possible : que donnent ces enceintes ? Commençons par la première chose perçue par un utilisateur : le design. Sans être d'une originalité sans pareille, le design est sobre et passe partout, garant d'une bonne intégration dans la plupart des styles d'intérieur. Attention tout de même : nous parlons d'enceintes bibliothèque embarquant un boomer de 20cm, il faut pouvoir les caser dans votre pièce ! Les finitions sont basiques, la couleur noire de l'enceinte est apportée par un vinyle plastique noir granuleux. Non, pas de finition bois noir, dommage. L'enceinte adopte une façade en tout-plastique. Passons aux écoutes. Les enceintes sont habituellement connectées sur un ensemble Marantz PM-6004 et CD-5004. J'ai décidé de bousculer un peu la chose, en apportant mon DAC afin de tout tester à partir d'un PC portable. Les écoutes toutes ont été faites sur le Yamaha d'abord, puis sur le Marantz. Ceci afin de me faire une idée des enceintes avec un matériel que je connais parfaitement de prime abord, puis avec un matériel que connais moins. Le programme musical est assez varié, il se compose de musiques de divers styles, plus ou moins modernes. Tous les fichiers sont en FLAC, sauf mention contraire. Commençons par l'ouverture de 1812 de Tchaïkovsky, Op49. Je tiens à souligner la qualité de cet enregistrement ( Telarc CD-80541 ) de 2001. Comment les BOSE vont retranscrire cet enregistrement à la plage dynamique est très élevée, aux silences sont dépourvus de souffle à l'instrumentation très bien répartie et aux voix bien intégrées et flottant devant le reste ? Les premières minutes d'écoute sont clairement décevantes. Le scène sonore est plate, les instruments ont du mal à se différencier les uns des autres. Que ça soit les lointaines percussions, les cordes plus proches, ou les cuivres : ça se marche dessus. Après avoir vérifié les branchements, les réglages du DAC, de l'ampli, sans avoir constaté d'anomalie, je retourne à l'écoute. La même impression se dégage de l'écoute. Quelle déception ! Lorsque le chœur s'introduit à l'écoute, il peine à passer devant le reste des instruments. Je suis clairement déçu du début de l'écoute. Le seul point positif concerne les coups de canon, bien retranscrits en dynamique. Avec le Marantz : le rendu reste identique te les instrument se voilent. Cette fois même les coups de canon ne sont pas convaincants : manque de dynamique. Poursuivons avec un opéra : le Barbier de Séville. Malheureusement pour ces enceintes, le rendu est tout aussi décevant que ça soit sur le Yamaha ou le Marantz. Le tout manque cruellement d'étagement sonore, les voix manquent de réalisme et de détachement. Je décide d'abandonner de style musical, visiblement pas adapté pour ces enceintes, qui détruisent la finesse, la profondeur, le lyrisme de telles musiques. Je m'oriente sur des groupes bien connus : les Doors, les Pink Floyd, et les Who. Commençons par les Doors, avec L.A. Woman. Ce morceau est, pour moi, un des meilleurs que les Doors aient réalisé. Les BOSE 301 ont réussi à retranscrire de l'énergie dans le bas du spectre, mais le reste maintient une approche superficielle de la musique. Pire encore, les voix sont passables : elles ont tendance à brailler la plupart du temps. Les guitares voient leur côté incisif accentué, on entend l'attaque de la note mais pas la résonance de la corde, apparemment trop subtile pour ces enceintes. Avec le Marantz : une différence s'installe. Les voix gagnent un peu en chaleur, néanmoins elles restent braillardes. Les guitares s'adoucissent un peu ce qui est plus agréable à l'oreille. Poursuivons avec les Pink Floyd - Another Brick In The Wall (Part II), musique Ô combien connue. La grosse caisse est pleine d'impact, ça fait plaisir à entendre. Les tambours montrent une certaine vigueur. Malheureusement, les voix restent toujours approximatives. Pire, le chœur des enfants est tout bonnement immonde, alors qu'il est pourtant très texturé avec les BX2 : on pourrait compter le nombre de choristes. Ce qui n'est pas le cas avec les BOSE 301. Avec le Marantz : ce n'est pas mieux, on perd l'impact de la grosse caisse. Le reste du spectre se voile légèrement. Concluons avec les Who, sur leur musique Who are You. La richesse et la dynamique de cette musique en version remasterisée en fait une très bon candidate aux essais d'enceintes. Le constat reste le même, et une impression se confirme : les aigus sonnent pareil, présentent le même timbre, quelle que soit la musique écoutée. Des écoutes très peu convaincantes pour une paire d'enceintes vendue 400 euros, rappelons-le ! Essayons avec des musiques plus modernes et résolument jeunes, venant de Deezer avec l'abonnement Premium Plus ( au format mp3 320kbps ). La musique Final Song de MØ ressort de manière très rentre-dedans via ces enceintes. Ces enceintes la retranscrivent de manière plaisante à écouter, bien que peu précise. On est en présence d'un son assez physique, rappelant une boîte de nuit. Die Young de Ke$ha se montre assez dynamique également. Fireball, de Pitbull, est assez bien retranscrite. Il manque juste une pointe finesse dans les mediums et aigus. Pour conclure sur l'identité sonore de ces enceintes : des basses présentes, dynamiques, bien que pas des plus propres. Les mediums sont quelconques, sans musicalité. Les aigus ont le don d'être écoutables, mais monocordes. Il est temps de sortir le tournevis et de voir un peu ce que ces enceintes ont dans le ventre. Après avoir retiré le cache ( ce qui ne nécessite pas de tournevis ), force est de constater que nous sommes en présence d'un boomer des plus basiques, en papier/carton avec suspension en mousse dont la taille de l'aimant n'a rien d'exceptionnelle. Les tweeters sont un modèle en papier, les mêmes que ceux que l'ont trouve sur les enceintes des mini-chaînes à 150-200 euros. Beaucoup de choses s'expliquent ! Après démontage du boomer, nous apparait la caisse fabriquée en aggloméré ( super ... ). Beaucoup de laine acoustique est présente, même trop pour une enceinte bass-reflex dont la libre circulation de l'air doit être respectée. Le filtre est des plus basiques, le boomer n'est pas filtré, expliquant la dureté de l'enceinte dans les hauts-medium : un 20cm bas de gamme en carton ne peut monter proprement à 3000-4000 Hz ! Les tweeter en papier sont coupés assez hauts à en juger par la valeur du condensateur associé, n'aidant pas au raccord avec le boomer. Rentrer dans un aspect plus technique de l'enceinte explique les performances audio en deça de ce que l'on est en droit d'attendre à ce prix. Pour conclure de manière globale sur cette paire d'enceinte : comment vendre des enceintes de mini-chaîne à prix d'or, en les faisant passer pour du caviar. La qualité de fabrication ( noblesse des matériaux utilisés, qualité des haut-parleurs, sophistication du filtre ) est à des années lumières des concurrents proposés par Son-Vidéo.com pour le même prix. Des Monitor Audio Bronze 2, des Focal Chorus 706V, des Dali Zensor 3 ... pour ne citer que ces modèles, sont de qualité largement supérieure et sont réellement musicales, réellement respectueuses de la musique. Les Bronze 2 et les Zensor 3 possèdent des basses aussi démentielles que les BOSE, tout en proposant des voix magiques et une instrumentation réaliste. Amis mélomanes, ne tombez pas dans le piège.

    Qualité de son :
    Design :
    Qualité de fabrication :
  • 748R 4 septembre 2016
    4/5
    Des basses percutantes !

    J'utilise des 301 depuis pas mal d'années. Comme beaucoup de matériel, il ne donne le meilleur que dans des cas bien spécifiques. Pour les BOSE, c'est du reggae, de l'indé, du métal, de la pop, du home cinéma bref des basses et encore des basses et là les HP de 20cm font trés bien leur boulot. C'est un peu une performance vue la taille des enceintes. Mais surtout pas de musique classique , et ne pas avoir des attentes audiophiles, sinon elles ont vraiment une pêche d'enfer. Sur les bandes son de vos films, c'est le frisson garantie, avec 4 x 301 c'est encore meilleur ! Attention à bien les positionner pour profiter des aigus, et des médiums qui sont aussi bien présents. Pas la peine de prévoir du câble de forte section ou des fiches bananes, du câble de 2,5 mm suffit, et rock and roll !

    Qualité de son :
    Design :
    Qualité de fabrication :
  • Achat vérifié
    plaxmax 2 septembre 2016
    4/5
    peut mieux faire

    bonne enceinte un peu brouillone au niveau des basses, vu le prix aurait mérité une membrane de woofer plus rigide.

    Qualité de son :
    Design :
    Qualité de fabrication :

Indisponible à la vente

Fiche produit