L’installation home-cinéma de Sébastien B. le lundi 30 août 2021

L’installation home-cinéma de Sébastien B.

Commentaire

Salle dédiée dans les combles en configuration 7.2.6 avec vidéoprojecteur 4K sur une toile à gain de 3 m de base au format 17/9è, pouvant accueillir 5 à 6 personnes sur 2 rangées.

Sébastien B.

Installation composée de

Plus d'infos

  • Budget environ 11 000 €
  • Superficie environ 54 m2

Description

Une grande partie de la maison a été faite par mon père et moi-même, il en a été de même pour la salle de home cinéma. Début 2020 j’ai passé plus de 6 mois après l’aménagement de la maison sur les forums spécialisés, les sites des marques et revendeurs à glaner des informations et des idées pour configurer la salle. C’est probablement la partie la plus difficile car il faut savoir où l’on souhaite se diriger avec les contraintes techniques et budgétaires. Au fur et à mesure de mes recherches, je me suis rendu compte de l’étendu des domaines à couvrir pour réaliser une salle. Cela ne se résume pas simplement au matériel audio et vidéo. Il faut penser à la ventilation, au chauffage, à la climatisation (indispensable sous combles), l’isolation acoustique, l’éclairage, la domotique, la correction acoustique, le positionnement des sièges, des enceintes et du vidéoprojecteur, le format de l’écran… le domaine est presque aussi vaste que pour construire une maison entière.
Les travaux ont débuté en septembre 2020 week-ends et heures perdues) pour s’achever en juin 2021. Au début je pensais naïvement n’en avoir que pour 6 mois tout au plus ; mais désirant bien faire nous avons pris notre temps. Certains aspects plus longs que prévus comme le montage de la structure en bois pour la scène avant et les estrades arrières a mis presque 2 mois. D’autres choses plus simples comme le ciel étoilé ce sont faites sur un seul week-end. Les 2 rampants de toit à gauche et à droite de la salle n’ont pas facilité les choses, surtout pour intégrer les cadres de tissus tendus fait maison. Idem avec la pièce de bois de charpente qui traverse la pièce. Je ne compte plus les quantités de bois nécessaires à la construction de la salle, que ce soit les chevrons ou les tasseaux, il vaut mieux d’ailleurs être bien outillé pour la menuiserie.
De part la longueur de la salle de juste 6 mètres bruts, j’ai vite pris conscience je ne pourrai pas faire de local technique, surtout avec une seconde rangée de fauteuils. Pour le placement des enceintes je me suis référé aux préconisations Dolby et au guide de placement des enceintes de Trinnov ; tout en adaptant suivant l’emplacement de certaines poutres ou de l’ouverture de la porte. Désirant faire du Dolby Atmos, un faux plafond en dalles acoustiques a été réalisé à 2,7 m du sol pour y intégrer 4 enceintes encastrées. 3 colonnes sont dissimulées en face avant derrière la toile micro perforée et 2 caissons sont à demi encastrés du fait de leur profondeur assez conséquente. Le mur absorbant avant fait 60 cm d’épaisseur, ce qui laisse 3,8 m de distance pour la position d’écoute principale au premier rang. 2 enceintes font office de front hight au-dessus des 2 colonnes L et R. 3 paires d’enceintes sont utilisées en surround et surround back.
Les parties basses des rampants permettent de dissimuler toutes les gaines et câbles audio et vidéo nécessaires ainsi que des bass trapp. Des réserves en gaines vides ont été placées dans le faux plafond et la scène avant.
Une moquette épaisse gris foncé recouvre le plancher et la porte d’accès à la salle d’origine a été remplacée par une porte acoustique que nous avons capitonné (non sans mal pour tendre correctement le simili cuir noir).
Au niveau rendu sonore je suis très satisfait dans l’ensemble, surtout la scène frontale très percutante et immersive. Les dialogues sont parfaitement intelligibles et les surround sont bien enveloppantes. En revanche, je trouve le rendu des Atmos plus timide ; peut être pas assez de différence de hauteur. L’application Audissey fait très bien le job et le traitement acoustique également car je n’ai quasiment pas d’écart dans le relevé de distances des enceintes ou les niveaux face à une mesure manuelle et le rendu du grave ne traine pas.
Concernant l’image, mon ancien vidéoprojecteur vieux de 20 ans se prend évidement une énorme claque face à un projecteur 4K natif. La luminosité, le contraste, le piqué et la dynamique en HDR sont bien présents. Le plus bluffant pour moi avec ce vidéoprojecteur est le naturel de l’image même avec un motionflow activé en fluide bas, c’est superbe. La distance de visionnage permet une excellente immersion sans gène avec les films en UHD. Le format de la toile en 17 /9ème (soit le format de la matrice du projecteur) est pour moi un gros plus, permettant de ne pas changer de format tout le temps. Je reste majoritairement en mode zoom 2:35 ce qui permet de minimiser l’épaisseur des bandes noires en cinémascope. Avec des productions récentes en UHD comme Tenet, Le Joker ou 1917 le spectacle est total.
Je prends aujourd’hui un énorme plaisir à profiter de cette salle seul, en famille ou entre amis. Bien sûr on veut toujours plus, surtout au niveau matériel, mais je pense avoir déjà de quoi me faire bien plaisir, et cette salle me permet de pouvoir évoluer à l’avenir si je le souhaite. J’espère également transmettre par cette salle la passion du cinéma et de l’Hi-Fi à mon fils.