Frais de port offerts dès 50 € d'achat ! Voir conditions.

USB-C : la future connectique audio et vidéo universelle

USB-C : la future connectique audio et vidéo universelle

L’USB-C ou USB Type-C devient la nouvelle norme sur la majorité des appareils électroniques. Il s’impose comme le connecteur universel sur les smartphones, tablettes, baladeurs audiophiles, enceintes Bluetooth portables, ordinateurs et bientôt sur les téléviseurs et écrans gaming. Le connecteur USB-C assure la recharge des appareils et permet une transmission à haut débit des données informatiques, audio et vidéo jusqu’en UHD 16K. Des avantages considérables qui tendent à en faire le connecteur universel. 

USB-C : une amélioration de taille 

L’Universal Serial Bus, plus connu sous le sigle USB fait ses premiers pas dans l’univers informatique en 1996 avec pour ambition d’uniformiser les différents connecteurs de l’époque. Il se généralise à partir des années 2000 comme remplaçant du connecteur DIN employé pour les souris, claviers et périphériques informatiques. Au fil des années, l’USB subit de nombreuses évolutions afin de s’adapter aux avancées technologiques. Les périphériques se dotent alors principalement d’un port USB-B. Celui-ci est encore très présent sur les DAC Audio USB et les amplis-DAC. Il permet de relier un ordinateur à l’aide d’un câble USB-B vers USB-A comme le NorStone Arran USB

Le câble NorStone Arran USB A > B est une référence pour la connexion d’un DAC avec entrée USB-B. Ses conducteurs en cuivre de haute qualité assurent une transmission optimale des données audio.

Avec des appareils qui tendent à être toujours plus compacts, le connecteur USB-B doit également se miniaturiser. Il est ainsi remplacé par un mini USB-B sur les équipements mobiles. Rapidement, les connecteurs Mini-A et Mini-B deviennent à leur tour trop gros et subissent un nouvel amincissement. C’est ainsi que sont lancés en 2007 les nouveaux formats Micro-A et Micro-B. Ces derniers sont toujours employés sur certains périphériques, dont les disques dur externes ou le DAC Chord Electronics Mojo 2 (2022)

Le DAC Chord Electronics Mojo 2 utilise un connecteur USB Micro-B pour décoder les musiques jusqu’à 32 bits / 768 kHz lues à partir d’un ordinateur.

Introduit en 2014 avec la norme USB 3.0, l’USB-C vise à remplacer tous les connecteurs précédents. Il présente un avantage encore jamais rencontré avec un connecteur USB : une réversibilité permettant de l’utiliser dans les deux sens, éliminant la frustration des normes précédentes. Le connecteur USB-C améliore également la vitesse de charge et de transmission des signaux audio et vidéo grâce à la technologie DisplayPort. Des atouts qui permettent au port USB-C de s’imposer bien au-delà du domaine informatique. En 2021, l’USB-C passe en version 2.1 pour améliorer ses performances et répondre à la norme USB 4.0. 

Les différentes normes USB

Les connecteurs USB-A, USB-C ou encore USB-B présentent tous un format et des spécifications propres, mais leurs capacités sont régies par la même classification. Développée au fil des évolutions techniques visant à améliorer la vitesse de transfert, la classification USB s’étend de la norme USB 1.0 à l’USB 4.0. Les performances sont démultipliées à chaque nouvelle norme, avec un débit passant de 1,5 Mbit/s pour la version 1.0 à 40 Gbits/s pour l’USB 4.0. Voici un tableau illustrant le débit croissant des connecteurs USB au fil des évolutions : 

 

USB 1.0

USB 1.1

USB 2.0

USB 3.0

USB 3.2 (Gen 2)

USB 4.0

Année 1996 1998 2000 2008 2015 2017
Débit max. 1,5 Mbit/s
0,19 Mo/s
12 Mbit/s
1,5 Mo/s
480 Mbit/s
60 Mo/s
5 Gbit/s
640 Mo/s
20 Gbit/s
2,5 Go/s
40 Gbit/s
5 Go/s

Grâce à cette croissance exponentielle du débit autorisé par les dernières normes USB, il est naturel que cette connexion, et plus particulièrement sa version miniature l’USB-C, s’impose comme la norme de demain. Avec l’évolution de cette connectique, les données peuvent se transférer plus rapidement et le temps nécessaire à la recharge des équipements mobiles se réduit. 

Le connecteur USB-C va remplacer le port Lightning

En 2012, la firme de Cupertino inaugure fièrement le port Lightning avec la sortie de l’iPhone 5. À son lancement, ce nouveau connecteur apparaît révolutionnaire, notamment grâce à sa capacité d’utilisation dans les deux sens. C’est une première pour l’époque. Cependant, le port USB-C fait son apparition deux ans plus tard avec les mêmes arguments. Contrairement au port Lightning, l’USB de type C est libre de droit. S’ensuit une rapide démocratisation de ce nouveau format sur les différents équipements mobiles. Chaque fabricant contribue alors à améliorer toujours plus cette connexion, si bien que l’USB-C évolue plus vite que le port Lightning. Il offre désormais des débits de transfert beaucoup plus élevés, que ce soit pour transférer de très gros fichiers ou pour recharger plus rapidement les équipements. À titre d’exemple, le port Lightning d’Apple propose un débit maximal de 480 Mo/s contre plus de 40 Gbit/s pour l’USB 4.0 de type C.

Encore présent sur les écouteurs True Wireless Apple AirPods Pro (2e génération), le connecteur Lightning sera remplacé par un port USB-C sur tous les équipements Apple.

Apple est de plus en plus isolé en proposant un connecteur propriétaire et un écosystème matériel fermé. Un point qui pourrait prochainement changer, puisque Apple subit une pression de la part de l’Europe qui souhaite harmoniser les ports de charge des smartphones, tablettes, casques, enceintes ou consoles de jeux. Une réglementation appliquée dès 2024 et qui pourrait donc contraindre la firme de Cupertino à délaisser le port Lightning au profit de l’USB-C. L’iPhone 15 qui sortira au second semestre de 2023 devrait être le premier à intégrer ce port et à marquer l’avènement de l’USB-C. 

Après l’intégration de l’USB-C sur les Mac et iPad, le port Lightning des iPhone devrait lui aussi laisser place à un connecteur USB-C pour que la firme de Cupertino puisse continuer à vendre ses équipements en Europe.

USB-C : le connecteur universel de l’Europe 

En juin 2022, un accord commun du Parlement européen et du conseil de l’Union Européenne prévoit d'utiliser l'USB-C comme unique norme pour les futurs chargeurs et équipements mobiles. Dès l'automne 2024, les smartphones, tablettes, liseuses, écouteurs Bluetooth, écouteurs True Wireless, casques Bluetooth, consoles de jeux vidéo portables ou enceinte Bluetooth devront être équipés d'un port USB Type-C, quel que soit leur fabricant. Ainsi l’UE souhaite faciliter la vie des consommateurs en proposant un unique chargeur pour alimenter d’innombrables équipements. Un chargeur universel pour ordinateurs portables devrait également arriver dans un délai plus long, afin de s'imposer d'ici 2026.

L’USB-C s’impose comme le connecteur de référence sur les équipements mobiles comme ce baladeur Cayin N8 II. Il sera bientôt obligatoire en Europe pour tous les équipements sur batterie.

USB-C et Thunderbolt

Développé par Intel, le Thunderbolt est un format de connexion informatique visant à améliorer la vitesse de transfert des données et à transmettre des flux vidéo par USB. Cette interface est lancée dans un premier temps sur les ordinateurs Apple avec un connecteur Mini DisplayPort. Avec la standardisation du connecteur USB-C, la norme Thunderbolt bascule à partir de la version 3 à l’USB de type C, permettant donc d’utiliser le protocole USB standard sur la même interface. Désormais proposé dans sa version 4, le Thunderbolt, comme l’USB-C dernière génération, offre un débit de 40 Gbit/s et permet la transmission des flux vidéo UHD 4K et 8K. 

Grâce à ses deux ports Thunderbolt USB-C, l’écran gaming LG 32UL950-W assure une prise en charge optimale des flux UHD 4K jusqu’à 40 Go/s.

USB-C : vers la fin des câbles HDMI ? 

Venue remplacer la péritel, l’HDMI est désormais la norme sur la majorité des équipements vidéo. Tous les amplificateurs home-cinéma, lecteurs Blu-ray et téléviseurs UHD 4K utilisent le format HDMI pour les entrées et/ou sorties vidéo. Comme pour l’USB, la norme HDMI a subi plusieurs évolutions importantes, notamment en termes de débit de transmission des données. La norme la plus récente est l’HDMI 2.1 qui autorise un débit de 48 Gbps pour transmettre les flux vidéo jusqu’en UHD 10K à 120 i/s. 

Bien que l’HDMI soit encore omniprésente dans l’univers vidéo, son règne pourrait s’arrêter puisqu’elle tend à disparaître en informatique pour laisser place à la norme USB 4.0 avec connecteur USB type C. Cette dernière s’est, dans un premier temps, imposée sur certains ordinateurs, notamment ceux qui embarquent un port Thunderbolt 4. L’USB-C présente alors l’avantage d’être presque deux fois plus petit que l’HDMI, autorisant l’intégration d’entrées supplémentaires sur un espace réduit. Récemment, le DisplayPort est passé en version 2.0 pour répondre aux exigences de la norme USB 4.0. De nombreux écrans gaming comme l’Asus XG349C délaissent ainsi l’habituelle entrée HDMI au profit d’une entrée USB-C. Grâce aux câbles USB-C dernière génération (USB-C 2.1) qui commencent à se démocratiser, il devient possible de transmettre des signaux vidéo jusqu’en UHD 8K (7680 x 4320 pixels) à 120 Hz avec un encodage en HDR 10 bits ou un écran 16K à 60 Hz sur 10 bits. L’USB-C s’impose ainsi comme un concurrent de taille face aux câbles HDMI et semble déjà avoir gagné la bataille dans l’univers informatique.

En plus des traditionnelles HDMI, l’écran gaming Asus XG349C utilise une entrée USB-C pour la réception des signaux vidéo avec une définition UWQHD (3440 x 1440 pixels).

USB-C : la recharge rapide 

Il est aujourd'hui possible de recharger par USB n’importe quel équipement, des enceintes Bluetooth portables, en passant par les baladeurs audiophiles et ordinateurs, jusqu’aux outils de bricolage et accessoires de cuisine. Le connecteur USB-C s’est imposé comme la solution la plus courante pour alimenter les appareils électroniques grand public et les systèmes nomades. Il faut dire qu’il présente de nombreux avantages, dont sa connexion à double sens, son format miniature et sa norme universelle. Même en dehors de la maison, vous pouvez trouver sans difficulté un câble USB-C pour recharger votre smartphone. De plus, les multiprises avec ports USB comme la Taga Harmony PF-400USB sont de plus en plus courantes, tout comme son implantation dans les véhicules ou les prises murales.

L’enceinte Bluetooth portable Sonos Roam SL utilise un connecteur USB-C pour se recharger rapidement et offrir jusqu’à 10 heures d’autonomie.

L’utilisation du connecteur USB-C pour la recharge et l’alimentation des appareils électroniques pourrait encore se généraliser avec la dernière norme USB-C 2.1. Celle-ci fait passer la puissance de ce connecteur de 100 watts à plus de 240 watts (48 V/5 A). Une puissance plus que suffisante pour l’alimentation de gros appareils comme les consoles de jeux, les ordinateurs de bureau, mais également les écrans TV et gaming. De quoi permettre aux téléviseurs de demain de ne conserver qu’un unique câble USB-C pour l’alimentation et la transmission des flux audio et vidéo. Un concept que Samsung met déjà à l’œuvre avec un câble propriétaire sur ses TV Samsung The Frame, assurant ainsi une intégration plus discrète une fois la TV fixée au mur. 

L’augmentation de la puissance électrique transmise par l’USB-C de dernière génération va également contribuer à la réduction du temps de charge des équipements sur batterie. Pour ce faire, l’USB-C 2.1 utilise le protocole USB Power Delivery Extended Power Range (USB PD EPR). Ce dernier a commencé à se répandre dans certains équipements depuis le second semestre 2021. Un câble certifié USB-C 2.1 et EPR (Extended Power Range) demeure cependant nécessaire pour profiter de cette forte puissance. 

L’USB-C pour l’écoute musicale 

Dans l’univers hi-fi, l’USB-C devient de plus en plus répandu à travers les DAC Audio USB et les DAC USB Portables. Ces équipements utilisent l’USB Digital Audio pour transmettre des flux Hi-Res avec une qualité pouvant atteindre plusieurs centaines de fois celle du CD Audio. Ainsi, un smartphone avec connecteur USB-C associé à un DAC portable comme l’Astell&Kern HC2 peut devenir un véritable appareil hi-fi nomade. Grâce à cette configuration, vous n’êtes plus tributaire des composants internes au smartphone dont la qualité fait souvent office de parent pauvre, même sur les modèles haut de gamme. 

Le DAC portable Astell&Kern HC2 peut s’associer en USB-C à un smartphone ou à un ordinateur pour la lecture des musiques Hi-Res DSD, MQA et 32 bits / 384 kHz.

Le connecteur USB-C pourrait également s’imposer comme remplaçant des câbles RCA ou XLR pour la transmission des flux analogiques. Certains appareils Android permettent déjà d’utiliser le connecteur USB-C de manière passive. Le smartphone utilise alors son propre DAC pour convertir les signaux numériques et les transmettre en analogique via sa sortie USB-C. Une application qui pourrait un jour se répandre sur les équipements hi-fi traditionnels pour relier un lecteur réseau, un lecteur CD ou un DAC USB à un amplificateur hi-fi ou home-cinéma avec connecteurs USB-C, par exemple. Des câbles USB-C de qualité audiophile comme l’Audioquest Carbon USB-C sont déjà présents sur le marché. 

Le câble QED Connect USB-C vers C propose une solution fiable et abordable pour le transfert des données audio entre un ordinateur et un DAC, un smartphone ou un baladeur audiophile.

Grâce à des avantages considérables et aux efforts de l’Union Européenne, l’USB-C se répand et évolue à grande vitesse pour devenir dans un futur proche le connecteur universel. De la recharge à l’alimentation de nos équipements en passant par le transfert des données, l’écoute musicale et la liaison entre différents périphériques, dont les téléviseurs et écrans, presque toutes les liaisons filaires passeront demain par des câbles USB-C.