Choisir une carte mémoire

Les cartes mémoires sont de vrais petits disques durs dont les performances sont variables, mais, fort heureusement, standardisées. Appareils photo, caméscopes, téléphones, baladeurs audio/vidéo, ou encore GPS... Tous ces appareils utilisent ce support de stockage amovible, compact, fiable et bon marché.

Depuis 2006, la notion de classe (Classe 2, 4, 8, etc.) a remplacé celle de vitesse. En effet, tout comme les cartes Compact Flash (encore utilisée par certains appareils photo Reflex), le débit en lecture / écriture des cartes SD était exprimé par analogie... Au débit d'un lecteur de CD-Rom. Ainsi existait-il des cartes mémoire 1x, 12x ou 33x par exemple. Une carte 1x débitait 150 Ko /sec, alors qu'une 33x atteignant le débit convenable de 5 Mo /sec environ.

Désormais, les vitesses sont plus simplement exprimées, puisqu'une carte de classe 2 débite tout simplement 2 Mo /sec. De la même manière, une carte de classe 15 débite 15 Mo/sec. À vrai dire, il s'agit d'un débit garanti à minima. Une carte de classe 15 peut donc débiter 16 ou 17 Mo/sec.

Appareil photo 10 MPixels, 12 MPixels ou 14 MPixels ?

La définition, ou résolution, s’exprime en nombre de pixels. La finesse et la qualité de l’image dépendent notamment de cette quantité de pixels. La résolution doit être déterminée en fonction de vos besoins en agrandissement. Plus elle est élevée, et plus vous pourrez obtenir un grand tirage, jusqu'au poster par exemple. En revanche, l'espace de stockage nécessaire sera plus important et il conviendra de s'équiper d'une ou plusieurs cartes mémoires de grande capacité.

Nota Bene
Dans tous les appareils avec des capteurs très haute définition (10, 12 voire 14 Mpixels), il est possible de choisir une résolution moindre pour augmenter le nombre de photos sur votre carte mémoire (8, 5, 3, 2 ou 1 Mpixels par exemple).

De quel débit de données avez-vous besoin ?

Dans quel cas de figure faut-il s'intéresser à la vitesse de lecture et d'écriture d'une carte mémoire ? Ce critère est plus ou moins sensible selon l'application de la carte. En photo numérique, un débit élevé (> 10 Mo/sec) sera indispensable pour qui enregistre ses images en rafale au format brut RAW. Pour une utilisation musicale, une carte de classe 2 remplira très bien son office, tant la lecture d'un fichier MP3/AAC ou même WAV/FLAC ne requiert pas plus de 150 Ko /sec. En revanche, le transfert de la musique entre l'ordinateur et le baladeur (ou le smartphone) prendra quatre fois moins de temps avec une carte de classe 8 qu'avec une carte de classe 2. Lorsqu'il s'agit de transférer quelques Gigaoctets de musique, ce point peut être sensible.

Carte mémoire Samsung EVO PLUS MicroSD Class 10

La carte mémoire Samsung EVO PLUS MicroSD Class 10 dispose d'une vitesse de lecture de 100 Mo /sec qui assure une lecture sans interruption des fichiers musicaux sur les baladeurs audiophiles compatibles.

Les capacités et compatibilités

On compte trois familles de cartes SD : les classiques, les SDHC et les SDXC. Les premières ont une capacité maximale de 4 Go. Elles sont compatibles avec la très grande majorité des appareils disposant d'un lecteur SD. Les cartes SDHC sont apparues en 2006 et offrent des capacités de 4 Go à 32 Go. Elles ne sont pas compatibles avec tous les lecteurs SD et il est essentiel de s'assurer que votre appareil supporte bien le standard SDHC. A défaut, la carte serait inexploitable. Les cartes SDXC enfin, encore rares, offrent des capacités pouvant atteindre théoriquement 2 To. Leur particularité est d'être compatibles avec Linux et de supporter les formats de partitions ext3 et ext4. Là encore, il faut s'assurer que l'appareil recevant une carte SDXC est bien compatible.

Carte mémoire Transcend MicroSDXC Class 10

La carte mémoire Transcend MicroSDXC Class 10 bénéficie d'une capacité 256 Go pour sauvegarder des vidéos au format UHD, des photos en haute résolution ou encore de nombreuses heures de musique en Hi-res.

Formater correctement sa carte mémoire

Bien que les cartes mémoires soient déjà pré formatées, il arrive que le système d'exploitation de votre ordinateur indique le contraire lorsque vous insérez votre carte dans le lecteur de votre PC ou Mac pour la première fois. Il est judicieux de confier le formatage à votre appareil (APN, baladeur, etc.) plutôt qu'à Windows, qui selon sa version, pourrait créer une partition incompatible avec votre périphérique mobile. Si pareille mésaventure vous arrive et que votre périphérique s'avère incapable de réinitialiser votre carte mémoire, il existe une méthode souvent efficace : utiliser un LiveCD Linux. Moyennant le téléchargement et la gravure d'un CD d'Ubuntu par exemple (gratuit), vous pourrez utiliser en quelques minutes l'utilitaire Partition image, afin de faire le ménage sur votre carte mémoire (y supprimer toute partition). Votre périphérique mobile devrait ensuite pouvoir la formater convenablement.

Récupérer ses photos perdues

Photos effacées par mégarde ? Carte illisible ? Il est très souvent possible de récupérer les données inaccessibles sur une carte mémoire. Il suffit pour cela d'utiliser un des très nombreux logiciels dédiés à cette tâche. Le graticiel Recuva de l'éditeur Piriform en est un, et il rend de précieux services.